4 février 2016

Pain de campagne aux graines de lin et aux raisins

Le pain, toute une histoire ! Vous souvenez vous de mon article autour de la boulangerie de mes grands-parents (clic) ? J'adore le pain, son odeur, sa croûte, sa petite acidité selon le levain utilisé... et toutes les petites choses que l'on peut y glisser pour varier les plaisirs.

Aujourd'hui, je vous propose ce délicieux pain de campagne garni de graines de lin que j'ai reçu du site l'île aux épices (clic). J'apprécie beaucoup cette épicerie en ligne car j'arrive y retrouver quasiment toutes les épices que j'ai déjà rapportées de voyage et que je ne retrouve pas forcément à Strasbourg. 


Pour ce pain, j'ai choisi de le faire dans un moule à cake afin de lui donner une forme de pavé. Les raisins apportent un peu de sucre. On mariera bien ce pain pour le petit déjeuner gourmand ou pour déguster des fromages de chèvre.

Les graines de lin (ici) rappellent un petit peu le goût de la noix. De part sa richesse en acides gras essentiels, cette petite graine est bien placé en matière d'Oméga 3. On dit aussi qu'elle est bonne pour la digestion ainsi que pour la peau et les ongles (dans ce cas là, plutôt consommée en huile). 


Pour un pain d'environ 250/300g 

  • 125g de farine d'épeautre bio pour pain
  • 125g de farine campagne pour pain 
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive de qualité
  • 150ml d'eau tiède
  • 1 petite poignée de raisins secs
  • 1 cuillère à soupe de graines de lin de l'île aux épices

Préparation 

  • Dans le bol du robot, mettre les farines, les graines de lin et le sel. Faire un puits. Ajouter l'huile d'olive et l'eau tiède. 
  • Utiliser le crochet pour pétrir. Pétrir 3 minutes à vitesse 2/3 puis augmenter la vitesse sur 4/5 durant 4 à 5 minutes. La pâte doit être souple et former une belle boule. 
  •  Mettre un torchon humide sur le récipient. Ajouter un torchon sec au dessous. Mettre dans le four froid durant une à plusieurs heures et laisser pousser le pâton. Ne pas ouvrir le four pour éviter tout courant d'air qui pourrait faire redescendre la pâte. 

Quand il fait très humide dehors, j'ai peur que la pâte ne monte pas correctement. Je ruse un peu en allumant au préalable mon four pendant une à deux minutes sur 30 degrés afin de créer une étuve. Si vous avez un super-méga-four-moderne-de-la-mort-qui-tue, il est fort possible que celui-ci propose une fonction étude ou pâte levée.

  • Après la première pousse, le pâton devrait avoir doublé de volume. Sortir le récipient du four. Dégazer la pâte en mettant des "coups de poing" dedans (ça peut défouler !!)
  • Fariner un plan de travail et mettre la pâte dessus. Abaisser légèrement le pâton et y répartir les raisins secs. Pétrir rapidement la pâte. Façonner le pâton selon la forme de pain que vous souhaitez obtenir. 
  • Mettre le pâton façonné sur une plaque ou dans un moule, recouvrir du même chiffon humide (ne pas le remouiller) ou d'un récipient assez haut et large. Vous pouvez lamer le pain au couteau bien aiguisé ou au ciseau (j'aime bien faire des croix avec le ciseau par exemple). Laisser pousser une à 2h dans le four fermé. 
  • Sortir le pâton du four sans enlever le chiffon ou la cloche. Préchauffer le four sur position classique (pas chaleur tournante) à 240 degrés. Une fois le four chaud, retirer la cloche ou le chiffon. Saupoudrer le pâton d'un peu de farine pour un côté un peu rustique.
  • Mettre une petite coupelle d'eau dans le four et enfourner le pain durant 10 minutes à 240 degrés. Baisser le four à 220 degrés et poursuivre la cuisson encore 10 minutes.
  • Sortir le pain du four et de son moule (pour éviter l'effet condensation qui va le ramollir) et laisser refroidir sur une grille. Pour le conserver 2 à 3 jours, l'emballer dans un chiffon propre. 

Déguster avec un peu de beurre salé ou un fromage de chèvre.