19 juillet 2015

Où dîner à Tokyo, Kyoto, Kawaguchiko ?

Notre voyage au Japon a été marqué par de jolis paysages, la gentillesse de ses habitants, son organisation cadencée à outrance et bien sur, par les plats dégustés ! 


En deux semaines de voyage, nous avons testé de nombreuses adresses, la plupart trouvée au gré de nos ballades. Vous trouverez ici quelques photos de restaurant que nous avons particulièrement aimés. Tous nos autres repas et grignotages nous ont permis de découvrir la richesse culinaire de ce pays, moi qui avait peur de devoir manger des sushis pendant 15 jours, j'ai vivement appréciée la diversité de la cuisine nippone. 

Il me semble important de vous préciser que, contrairement à ce que nous avions lu, se nourrir au Japon est loin d'être quelque chose de très coûteux. Les supérettes sont ouvertes très tard (jusque 23h30 parfois) toute la semaine. Vous pouvez y trouver tout ce qu'il vous faut pour faire un encas ou un repas équilibré et bon marché. 

TOKYO, quartier Meguro

Notre 1er dîner en territoire nippon. Nous avons envie de tester quelque chose de typiquement fréquenté par les Japonais.


On entre, celui que nous pensons être le "patron" nous demande combien nous sommes (les japonais ne sont pas anglophones mais rassurez-vous, ils feront tout pour arriver à communiquer avec vous) et nous note sur une petite liste. Une dame nous dit de ne pas nous inquiéter car le "patron" retient tous les visages avec le moment d'arrivée. Ensuite, vous vous installez sur les bancs autour des gens qui dînent en attendant votre tour. Au milieu, les cuisiner s'activent, on dirait que tout est millimétré. 

 
Au fur et à mesure que les gens ont fini de dîner et quittent leur siège, on vous fait signe de vous installer puis on vous sert le plat unique : une sorte de pièce de poulet frits avec de la salade de chou blanc coupé ultra finement, sûrement grâce à une super mandoline de-la-mort-qui-tue. Avec le plat, on vous sert de l'eau, du thé, du riz, du miso et en dessert on vous donne un kit kat vert au thé matcha. Le plat était très bon, tout est bien cuit, parfaitement assaisonné. Un repas copieux pour un tarif tout à fait respectable. 


Je n'ai pas retrouvé l'adresse exacte de ce restaurant. Cependant, je suis quasiment certaine que si vous faites une capture d'écran de cet article et de cette photo, un japonais gentil-mignon-serviable-à-souhait, saura vous y conduire. Il se trouve à moins de 5 min du métro "Meguro" (Yamanote Line) dans une petite rue qui descend à côté d'un centre commercial.

TOKYO, quartier Omotesando
5 Chome-85 Jingumae, Shibuya


Doudou adore les sushis. Il a adoré ce restaurant. A l'entrée, le principe est le même, on vous installe et vous attendez votre tour avant de vous installer autour de la chaîne qui dessert les magnifiques assiettes de sushi. Chaque assiette a un code couleur qui correspond à un prix. Vous empilez vos assiettes au fur et à mesure de votre dégustation. Si vous souhaitez commander un sushi particulier, dites le au chef qui le prépare minute devant vous, impressionnant ! 




Bien sur, vous avez le thé à votre disposition, du miso, de la sauce soja... A la fin, vous levez la main pour signaler que vous avez terminé. La serveuse comptabilise vos assiettes et vous indique l'addition. Inutile de préciser que les sushis étaient exquis. Doudou recommande aussi le soda vert dont on a pas retenu le nom et moi j'ai adoré la patate douce, so sweet !





TOKYO, quartier Hakihabara
Encas bon marché, Chaîne Gindaco

Vous en trouverez un peu partout, dans les rues, bon marché, achetez des takoyakis, sorte de beignet de pieuvre surmonté de mayonnaise japonaise, un peu d'algue, du fromage... il y a plusieurs formules.


Le tout est très bon, pour moi c'est une sorte de fast food rigolo, j'adore regarder comment ils les font. Les morceaux de pieuvre bougent pendant la cuisson, amazing !


KAWAGUCHIKO LAKE, Mont Fuji 

Au pied du Mont Fuji, il fait plus frais, on a envie de manger bien chaud. On trouve ce restaurant où on s'installe traditionnellement à une petite table en veillant à retirer ses souliers au préalable. 


Cuisine et moment mémorable autour de notre beau bol de miso garni de tempura (sorte de pâte à beignet légère). Avec le bouillon miso bien chaud, il est fort possible que votre nez se mette à faire de la condensation . . . 


Saviez-vous que les japonais ne se mouchent pas devant les autres ? Et bien, lors de ce délicieux déjeuner, nous avons eu droit à une succession de reniflement. Oui, oui, vous avez bien lu, c'est cela le charme du voyage ! C'est confronter ses propres codes à ceux des autres. Chez nous, renifler de la sorte à table vous vaudra des regards inquisiteurs alors qu'au Japon, cela est de rigueur plutôt que de se moucher, surtout à table ! 

Un très bon moment gustatif et auditif au pied du Mont Fuji, majestueux, un de mes lieux préférés de notre voyage au Japon. 

Dommage, je n'ai pas retrouvé l'adresse exacte. Celui-ci se trouve non loin de l'hôtel Kukuna où nous avons passé une nuit (que nous recommandons également, un Ryokan moderne avec Onsen (source d'eau chaude) au dernier étage de l'immeuble avec vue imprenable sur le Mont Fuji). 

KYOTO, proche de Senjo-Dori
 
Un de nos meilleurs dîners lors de ce voyage,  à tel point que nous y sommes retournés pour déguster le menu que le restaurant propose. 



Au hasard, un soir, nous poussons cette porte derrière un joli rideau. La première fois, on s'installe à ce qui ressemble à un bar, place au premier rang pour admirer le chef et les cuisiniers qui œuvrent en direct. La deuxième fois, nous demandons à s'installer à l'étage, un sympathique salon aménagé de petite table au ras du sol aux séparations qui donnent l'impression d'être servi chez soi. 


 Le restaurant propose un menu copieux et gustativement excellent ! Des sashimis, une pièce de bœuf de Kobé, des tempura, des nouilles soba (j'en ai encore le goût sur les papilles).


Une glace au thé matcha garni de pâte d'azuki (une délicieuse pâte sucrée élaborée avec des haricots rouges - en texture, cela ressemble beaucoup à la crème de marron - on en trouve un peu partout au Japon, tout comme la purée de patate douce, à ma grande surprise ainsi que le thé matcha). 


Si vous passez à Kyoto, c'est vraiment l'adresse à ne pas rater ! Le prix est un peu élevé mais reste correct pour la qualité des mets présentés. Non loin de ce restaurant, au coeur du centre et des commerces de Kyoto, vous pouvez séjourner au Ryokan Nissho Besso où tout le monde est au petit soin pour vous. Les petits déjeuners très copieux sont servis traditionnellement.

Impossible de tout vous raconter ici !
Contactez-nous si vous avez des questions ou besoin d'autres informations pour organiser votre voyage au Japon.

12 juillet 2015

Le Bouclier d'Or, brunch du dimanche

Nous sommes dimanche, c'est même un long week-end pour nous, le soleil est des nôtres et la gourmandise aussi. Pour profiter de cette belle journée, nous nous rendons au Bouclier d'Or, un magnifique Hôtel en plein cœur de Strasbourg. Demeure parfaitement décorée, le lieu propose aussi un délicieux brunch que nous nous nous apprêtons à vous faire découvrir. 


D'abord, vous entrez dans cette charmante cour intérieure en foulant le tapis rouge. Puis, on vous installe, soit à l'intérieur, dans un salon bucolique soit sur la terrasse. Pour nous, ce fut la terrasse, pas question de s'enfermer avec ce magnifique soleil. On vous explique comment se passe le brunch : tout est en "illimité" sur le buffet ainsi que les boissons sauf si vous souhaitez un apéritif, celui-ci sera en supplément. 


Les serveuses (nous n'avons pas aperçu de serveur ce jour-là), très discrètes, sont au petit soin et vous apportent une boisson chaude de votre choix présentée dans de la belle vaisselle en argent (ah oui, ça j'adore !). 


La terrasse est fleurie, ombragée, paisible, on y aperçoit un érable japonais qui parfait le tout. On passe déjà un très bon moment. 


Ce dimanche, le thème était "brochette de saumon au soja". Le saumon était très bien cuit, fondant à souhait, subtilement laqué de sauce soja. Sur le buffet, on retrouve des fruits frais (fraise, melon, ananas), des salades (tomates cœur de pigeon au pesto, salade verte et légumes grillés), des mini wraps, des verrines, des fromages, des petites saucisses, du pâté en croûte à la pistache, quelques charcuteries, saumon fumé.


En version sucrée, gourmandise 100 % assurée : kougelhopf, brioche aux amandes, petits pains variés (blanc, campagne, viking), petites crêpes (mon seul bémol à ce brunch, car je ne pense pas que celles-ci soient faites maison), mini viennoiseries, mini pâtisseries (tarte citron, baba au rhum, torche au marron...), des verrines sucrées, des tartes (fraises, myrtilles), de la crème brûlée. 


 Les confitures proposées sont de qualités même si celles-ci ne sont pas locales (on a pourtant pleins de producteurs qui en font de très bonnes à proximité). A l'inverse, on a une superbe pâte à tartiner d'une boutique strasbourgeoise "Déclinaison chocolat" et une confiture typique de "gluhweine" qui doit sûrement ravir les voyageurs. 


Bref, on s'est régalé. Quand on pense que le brunch de l'Op*** coute 7 euros moins cher mais qu'il est d'une qualité plus que médiocre à côté de celui-ci... Le brunch du Bouclier d'Or dispose donc d'un rapport qualité prix très intéressant d'autant plus que celui-ci nous offre un superbe cadre surmonté d'un très bon accueil. 

A l'intérieur, nous apercevons un sublime salon "baroque" qui nous parait très intéressant pour y prendre un verre dans une ambiance "cosy chic". 


A la fin, on vous établit une facture comme dans les grands hôtels. Parfait, nous nous disons que c'est un lieu très sympa pour y bruncher aussi en famille, avec des amis. Le Bouclier d'Or propose aussi différentes formules alliant accès au SPA et brunch, une formule gourmandise et détente auquel nous penserons dès lors que l'hiver pointera le bout de son nez, pour une ambiance cocooning gourmand !


Réservation conseillée  
Hôtel & Spa
1 rue du Bouclier
67000 Strasbourg

contact@lebouclierdor.com
+33 (0) 3 88 13 73 55

10 juillet 2015

Véritable cake anglais aux fruits confits

Au mois de mai, la fête de l'Europe bât son plein. A cette occasion, j'ai réalisé diverses gourmandises européennes pour une association, ayant pour objet l'accès à la culture, qui a proposé des contes au parc de la Citadelle. Nos heureux participants ont pu déguster ce fameux cake anglais. Je le trouve vraiment magnifique ! J'ai adoré le réaliser avec toutes ces couleurs, saveurs et autres amandes... 




 Bien qu'un peu modifiée, j'ai trouvé la recette sur le blog  Le plaisir de gourmandise.

Ingrédients pour un grand cake

  • 175g de beurre
  • 175g de sucre complet Alter Eco (ici)
  • 4 oeufs 
  • 225g de farine
  • 1/2 cuillère à café de muscade
  • 1/2 cuillère à café de levure
  • 50g de sirop d'érable (ou de mélasse)
  • 50g d'amandes en poudre
  • 225g de raisins secs
  • 50g de cerises confites
  • 50g de fruits confits (mélange)
  • 1 cuillère à café de Rhum brun (vous connaissez ma passion pour la marque Damoiseau)
  • 2 cuillère à café de jus de citron

Pour la garniture du dessus 

  • 50g d'amandes entières
  • 85g de noix et noisettes
  • 85g d'amandes effilées
  • 85g de fruits confits (mélange)
  • 140g de cerises confites entières
  • 100g de sirop d'érable (ou de golden syrup) 

Préparation du cake

  • Préchauffer le four à 160 degrés.
  • Battre le beurre et le sucre en crème, battre les oeufs dans un bol et les ajouter au mélange beurre+sucre. 
  • Tamiser la farine, la muscade et la levure. Ajouter au mélange précédent en alternant avec le sirop d'érable et les amandes en poudre. 
  • Mélanger tous les fruits secs et confits, les ajouter au mélange ainsi que le rhum. 
  • Bien mélanger et réserver environ 75g de pâte.
  • Verser le reste dans un moule bien beurré.
  • Enfourner pour 45 minutes à 1h, en surveillant que cela ne brunisse pas (sinon, placer une feuille de papier alu dessus). 

En attendant, préparation de la garniture du dessus  

  • Mélanger tous les ingrédients avec la pâte réservée et déposer sur le dessus du gâteau après environ 45 minutes à 1 heure de cuisson.
  • Bien étaler et remettre à cuire environ 40 minutes à 1 heure, recouvert d'une feuille d'aluminium.
  • Retirer le papier et finir de cuire pendant 15 minutes pour que le dessus soit bien doré. 
Laisser refroidir avant de déguster.



Difficile de faire de jolie tranche mais il est excellentissime surtout le lendemain, une fois que tous les goûts se sont bien mêlés et ont eu le temps de se reposer.  

Gourmandise qui s'accompagne, évidemment, d'un thé de qualité supérieure ! What Else ?!