4 janvier 2015

Divine pâte à tartiner à la noisette home made, oubliez le Nutella !!

Vous ne jurez que par le Nutella ? Alors, accrochez vous car si vous réalisez cette recette, plus jamais vous n’achèterez cette infamie de Nutella !
Avez-vous déjà gouté des noisettes du Piémont en Italie ? Ce sont les meilleures ! Lors de notre dernier séjour en Italie du Nord, nous sommes allés à Stresa, une petite bourgade avec des grands hôtels luxueux au bord du lac Majeur. On y trouve aussi de superbes petites échoppes avec des produits italiens où nous avons pu gouter ces fameuses noisettes. Je vous assure, vous avez l’impression que la noisette, croquée puis fondue sous la langue, vous raconte une histoire et vous envoie des images mentales de pâte à tartiner !! Ah oui, c’était toute une histoire cette dégustation… après on a continué avec les amaretti…Ect 



Pour cette recette, je n’avais pas ces délicieuses noisettes italiennes (c’était bien la peine de vous faire saliver hihi) mais j’ai récupéré chez ma maman la quantité nécessaire de noisettes bien fraîches qui avaient été ramassées soigneusement. Elles avaient aussi ce bon petit arrière goût de pâte à tartiner mais pas autant que celles du Piémont ! Cependant, je me suis lancée dans cette pâte à Michalak (oui, du nom de son créateur !) et c’est un bonheur ! Pour éviter de lécher complètement la spatule après la mise en pot, j’ai repensé longuement à mon suivi diététique de 2014 qui m’a valut tant d’effortsssssssssss … et je n’ai pas craqué, mais je sais déjà ce qu’il y aura sur mes tartines demain matin ;-) 



N’ayez pas peur, la recette a plusieurs étapes qui demandent un peu de temps, mais honnêtement, il n’y a rien de compliqué mise à part peut-être, la réalisation du caramel. D’ailleurs, cette étape n’a pas été superbement bien réalisée pour ma part, je pense que ma plaque était un peu trop chaude du coup le caramel a cuit trop vite. Je vous conseille d’être bien attentif lors de cette étape car le caramel doit rester bien clair normalement. Le mien n’a pas brulé mais c’était limite et du coup il rend une petite amertume qu’il ne devrait pas y avoir. Au final, je trouve qu’on ne la sent pas dans la pâte à tartiner donc j’ai sauvé les meubles !!

Merci pour toutes les explications du blog C’est ma fournée

Ingrédients, pour environ 750g de pâte à Michalak, j’ai utilisé :

270g de noisettes entières de qualité
120g de sucre en poudre 
150g de sucre glace
150g de chocolat au lait à 40% de cacao
25g de poudre de lait entier
10g de cacao amer en poudre
5g d'huile de pépins de raisin (ou de tournesol)
3g de sel fin

Préparation :

Faire torréfier les noisettes : les mettre sur une plaque garnie de papier sulfurisé, et les laisser 15/20mn dans un four préchauffé à 180°. 


 Les noisettes doivent être presque noires. Voici mes noisettes au bout de 15/20mn. 



(Dans la recette originale, Michalak indique de les laisser 30 voire 40 minutes dans le four. Comme sur le blog de C’est ma fournée, elle a indiqué avoir testé avec 15 min de torréfaction, je me suis rangée à son avis pour ne pas bruler mes belles noisettes).
Ensuite, afin d'ôter leur peau, il suffit de bien les faire rouler à l'intérieur d'un tamis, ou, à défaut, d'un torchon propre. Personnellement, je les ai prises une à une et les ai frottées dans le creux de la main. Un peu fastidieux mais la technique du torchon ou du tamis n’enlèvent pas tout. 


Puis, dans une petite casserole, faîtes un caramel à sec. Il est important que la casserole soit à fond épais, sinon le caramel va brûler sur les bords. Jusque là je n’ai pas eu de souci. Pour faire le caramel à sec, il faut ajouter en trois fois les 120g de sucre en poudre, sur feu assez vif… c’est là que cela se complique pour moi : je pense que j’ai mis ma plaque trop forte (7 sur 9), pour sauver les meubles, dès que j’ai vu que le caramel prenait une couleur trop foncée, c'est-à-dire trop cuit, j’ai baissé ma plaque (5 sur 9), donc quasiment à feu moyen.
Le procédé consiste à mettre 40g, on attend que ça fonde, remettre 40g, on attend...ON NE REMUE JAMAIS !!  Par contre, à la fin, on donne des mouvements de rotation à la casserole afin d'aider les derniers 40g à fondre, puis on retire tout de suite la casserole du feu, on ajoute la moitié des 3g de sel (j’ai oublié, c’est pas grave ;-)), et, à l'aide d'une maryse, on verse immédiatement ce caramel sur du papier sulfurisé, afin d'obtenir une couche assez fine. Il ne doit pas être trop foncé, sinon il sera amer (et oui c’est le cas, mais comme je vous le disais tout au début, la pâte à Michalak n’en est pas moins réussie).
Le caramel va durcir assez vite. Cassez ensuite cette feuille de caramel en petits morceaux.

 
Puis mixez-là avec 120g des noisettes torréfiées, jusqu'à l'obtention d'une pâte semi-liquide afin d’obtenir ce qu’on appelle le PRALIN. 

 
Retirez ce pralin de la cuve de votre robot et réservez.
Dans le robot, ajoutez maintenant les 150g de noisettes restantes et les 150g de sucre glace. Mixez jusqu'à l'obtention d'une pâte assez compacte : c'est la PATE DE NOISETTE.


Surtout n’hésitez pas à goûter à chaque étape afin de sentir les différents goûts et textures… ou juste pour le plaisir ;-)

Faîtes fondre au bain marie les 150g de chocolat au lait, ajoutez-les à la pâte de noisette, ainsi que le reste du sel, et mixez à nouveau. Vous obtenez alors ce qu'on appelle du GIANDUJA lait noisette. 
 Ajoutez enfin le pralin, la poudre de lait, l'huile et le cacao, puis mixez à nouveau :
 

Au départ, le mélange peut paraitre assez compact, mais plus vous mixerez plus il deviendra liquide. C’est ma fournée nous indique que dans la recette de Michalak, il disait de mixer 5mn, mais au final la pâte était un peu trop liquide pour elle. J’ai donc été vigilante sur ce point là et j’ai mixé au fur et à mesure et moins de 5min (pour ceux qui ont des robots puissants, mixez petit à petit et vérifiez plutôt que de vous retrouver avec une pâte trop dure ou beaucoup trop liquide. Chez moi, la pâte obtenue est liquide mais pas trop, c’est comme ça que je l’aime !

Un réel succès cette pâte à tartiner maison !


 Les fameuses noisettes du Piémont dégustées à Stresa




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires :-)