30 novembre 2014

Succulente croziflette savoyarde

Brrrrrrr, il commence à faire froid et l'envie de plat bien chaud, bien consistant se fait sentir ! Chez nous, on adore les crozets, ces petites pâtes carrées au sarrasin, une spécialité de Savoie. D'habitude, je réalise plutôt le gratin de crozets qui est à base de beaufort mais j'avais déjà goûté cette fabuleuse croziflette dans un restaurant savoyard et j'avais adoré. Alors je me suis lancée dans la croziflette cette semaine et ce fut un délice !


Pour 4 personnes, j'ai utilisé : 

200g de crozets au sarrasin 
2 oignons 
1 bonne poignée de lardons fumés 
25 cl de crème liquide à 4 % de MG 
220g de reblochon de qualité
Sel, poivre


Préparation : 

Faire cuire les crozets pendant 15 minutes dans l'eau bouillante. 
Pendant ce temps, émincer l'oignon et les lardons. Faire revenir les oignons dans un tout petit peu d'huile (le plat est déjà assez riche comme ça ;-)). Retirer les oignons et faire revenir, sans rajouter de matière grasse, les lardons afin de les faire griller.  Mettre dans une récipient les oignons et les lardons et réserver. 
Couper le reblochon en tranches plus ou moins fines.

Égoutter les crozets et les mélanger avec la crème, les oignons et les lardons. 
Assaisonner en sel et poivre à votre convenance (attention, les lardons et le fromage sont déjà bien salés). 

Dans un plat à gratin, mettre une première couche de la préparation et ajouter au dessus une première couche de fromage. Recouvrir de la préparation et terminer par une couche de fromage qui va griller à la cuisson, pour une superbe finition croustillante.

Enfourner à 180 degrés pendant environ 20 minutes jusqu'à obtention d'une croûte de fromage bien grillée. 


Servir avec une salade verte pour l'illusion d'un plat équilibré. 

Dégustez avec plaisir, vous ferez régime demain !

25 novembre 2014

Ma tarte aux pommes alsacienne, pâte brisée à l'épeautre et à l'huile de noix


Dimanche, j'ai eu envie de faire un grand classique, une tarte aux pommes. Oui, mais comme j'aime revisiter les classiques pour apporter des petites touches épicées, exotiques ect... j'ai réalisé une pâte brisée avec de la farine d'épeautre complète, de l'huile de noix et du curcuma, on dit que c'est la meilleure épice anti cancer ! Et oui, c'est cela qui donne une petite couleur jaune dorée à la pâte brisée ;-)
Pour le liant de la tarte, c'est un simple appareil avec des oeufs, du lait, de la crème et des épices... rien de bien compliqué ! 



Pour une belle tarte, j'ai utilisé : 

Pâte brisée à l'épeautre et à l'huile de noix

125 g de farine d'épeautre complète 
125 g de farine de blé 
2 cuillères à soupe de sucre
10 cl d'huile de noix
8 cl d'eau tiède 
Une pincée de curcuma 


Dans une jatte, mettre les deux farines, le sucre et le curcuma. Faire un puits et ajouter l'huile puis l'eau chaude. Ramener la farine sur les liquides à l'aide d'une cuillère puis finir en amalgamant rapidement à la main, la pâte brisée ne doit pas trop être travaillée. Vous pouvez laisser reposer votre pâte ou l'étaler à l'aide d'un rouleau à pâtisserie puis la placer dans votre moule. 


La tarte 

6 à 8 pommes jaunes et rouges
125 g de lait 
150 g de crème légère 4 % de MG 
3 oeufs 
60 g sucre parfumé à la vanille
1 à 2 cuillères de poudre équinoxiale Roellinger (mélange cannelle, vanille et poivre noir)

Pour le croustillant 

15 g de beurre
1 à 2 cuillère à soupe de sucre 
40 g d'amandes, noix de pécan et sésame 

Préparation : 

Après avoir préparé votre pâte, pelez et couper en 4 les pommes. Couper des tranches fines ou épaisses selon votre préférence. 
Placez les tranches de pomme sur la pâte préalablement piquée avec une fourchette.

 

















Réalisez l'appareil à tarte : mélangez dans une jatte le lait, la crème, les oeufs, le sucre ainsi que la poudre équinoxiale. Fouettez vigoureusement le tout puis versez sur les pommes. 



















Enfournez pendant une trentaine de minutes à 180 degrés. 


Avant la fin de la cuisson de la tarte, préparez votre croustillant. Couper grossièrement les amandes et les noix de pécan. Faire chauffer une petite poêle sur feu moyen et y faire fondre le beurre. Une fois que le beurre est fondu, ajoutez le sucre puis les morceaux d'amandes, de noix de pécan et le sésame. Bien mélanger le tout jusqu'à obtention d'une couleur acajou.




  
Versez le mélange caramélisé sur la tarte cuite. 



Dégustez !

23 novembre 2014

Baghrir, Les crêpes aux mille trous à la fleur d'oranger

Le week-end dernier, nous sommes allés dîner dans un restaurant marocain à Colmar et avons pu déguster ces fameuses crêpes aux milles trous. Monsieur Gourmet a tellement adoré qu'il aurait voulu en manger une deuxième mais les cuisines étaient déjà fermées... Alors Madame Gourmet a décidé de tenter la recette :-) 
La recette est facile à réaliser, j'ai suivi celle proposée par Bernard en rajoutant de l'eau de fleur d'oranger. La prochaine fois, je supprimerai la dose de levure chimique car il m'a semblé que la dose de levure de boulanger a largement suffit à faire buller la pâte. 


Pour une dizaine de crêpes mille trous, j'ai utilisé :


-370g d'eau froide

-215g de semoule fine

-25g de farine semi complète

-10g de sucre vanillé (je laisse toujours une gousse de vanille et/ou des fèves tonka dans mon bocal de sucre pour le parfumer)

-deux bonnes pincées de sel

-1 sachet de levure de boulanger déshydratée

-2 cuillères à café de levure chimique (vous pouvez essayer sans)
-1 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger
 
Préparation :



Mettre l'eau dans le récipient du blender avec la levure de boulanger. 
Ajouter la semoule puis la farine, le sel et le sucre vanillé. 
Vous pouvez ajouter la cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger.  
Bien mixer pendant au moins 2-3 minutes pour obtenir une pâte lisse. 


Laisser lever 15 minutes, la pâte va gonfler et former plein de petites bulles. Selon Bernard, si la pâte ne bulle pas trop, ce n'est pas très grave mais chez moi cela a très bien fonctionné. La preuve ci dessous :-)


Ajouter à ce moment les deux cuillerées à café de levure chimique puis remettre à mixer 20 secondes.

Pour la cuisson :

Chauffer une petite poêle sur feu assez fort. Si c'est une poêle en teflon, je ne graisse qu'avec un peu d'huile sur un papier absorbant avant la 1ère crêpe, cela suffit amplement. 
Il faut tester la cuisson sur la première crêpe 1000 trous et adapter le niveau de votre feu si besoin.
Verser une petite louchée de pâte. Si celle-ci ne s'étale pas suffisamment, vous pouvez l'aider avec une spatule ou une maryse. Ne vous inquiétez pas, vous allez très bien réussir vos petites crêpes 1000 trous :-) Il ne faut faire cuire que d'un seul côté pour garder le moelleux.
 

La crêpe va "buller" !

Sentez vous cette délicieuse odeur de fleur d'oranger ? Hummmm 
Préparez un petit thé à la menthe et servez les baghrirs 
avec du miel (j'utilise du miel de châtaignier pour un goût boisé et prononcé)


21 novembre 2014

Verrines de semoule à la marocaine

La recette a été prise chez Chef Nini, je crois que mes invités au chalet pourrait la remercier car mes mises en bouches ont été appréciées grâce à ses belles recettes. Cette verrine de petit taboulé revisité était très bonne. Je n'avais jamais goûté le magret de canard séché, c'était une bonne idée de l'allier avec la semoule, les épices et les fruits secs. Vous pouvez préparer le tout la veille, le parfum des épices aura même le temps de bien se développer. J'ai pris quelques libertés dans la recette de Nini en ajoutant du jus de citron, des zestes d'orange ainsi que du cumin. Je ne vous en dis pas plus, voici la recette !


Pour une vingtaine de verrine, j'ai utilisé : 

250g de semoule semi complète
24 tranches de magret de canard séché
2 oignons
40g de raisin secs
50g de pruneaux
2 belles cuillères à café de ras el hanout
1 cuillère à café de cumin
Sel, poivre 
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
Jus de citron
Zeste d'orange non traitée
On peut ajouter des pignons de pin comme Chef Nini 


Préparation : 

Émincez les oignons en petits dés. Faites les revenir dans un peu d’huile.
Coupez les fruits secs en petits morceaux.
Versez la semoule dans un saladier avec les épices, du sel, les oignons et les fruits secs. 
Portez à ébullition une petite casserole d’eau et versez à hauteur sur la semoule. Ajoutez l'huile d'olive, le jus de citron et le zeste d'une orange. Laissez cuire 5 min puis égrainez bien la semoule, cela peut prendre un peu de temps mais cela évite les "grumeaux" de semoule.

Laissez refroidir et conservez au réfrigérateur.

Avant de servir, coupez le magret séché en petits morceaux et ajoutez-les à la semoule.
Répartissez dans les verrines (petites pyramides pour moi) et servir. 

Verdict : Le mariage entre les épices, les fruits secs, la semoule et le magret séché étaient une belle surprise gustative... avec ces petites recettes, j'aime de plus en plus le sucré-salé ! On peut aussi refaire cette recette en guise de salade pour un pique nique ou un barbecue par exemple.
J'ai déjà hâte de vous présenter ma prochaine recette provenant du Maroc... allez, je vous donne un petit indice, ce sera sucré et pleins de petits trous ! hummm à bientôt !
 

16 novembre 2014

L'exceptionnel cake au citron de Pierre Hermé

Succès fulgurant pour ce cake au citron qui a été dévoré ! Je crois qu'il n'y a pas d'autre mot qu'exceptionnel pour le qualifier... inutile d'en dire plus, courrez en cuisine pour réaliser ce cake de Pierre Hermé afin de le déguster dès que possible ! ;-) 
C'est une recette que vous pouvez trouver sur pas mal de blog dont un de mes préférés C'est ma fournée mais aussi celui de Mercotte ect. 


Si simple et si bon...




Pour un petit moule à cake, j'ai utilisé :

3 œufs
190g de farine avec levure incorporée (ou bien ajoutez 1/2 cc de levure chimique)
Les zestes de deux petits citrons jaunes non traités 
200g de sucre en poudre (mélange sucre blanc et cassonade)
95g de crème fleurette (ou crème liquide entière)
2 cuillère à soupe de rhum brun Damoiseau
65g de beurre doux fondu
1 pincée de sel

Pour le sirop :
75g d'eau
30g de sucre
3 cuillère à soupe de jus de citron jaune

Préparation :

Zestez les citrons et mélangez-les au sucre afin qu'il devienne bien parfumé, et laissez reposer une dizaine de minutes. 
Pendant ce temps beurrez et farinez votre moule ou utilisez comme moi, un moule en silicone qui ne nécessite pas de rajout de matière grasse. 
Au bout des dix minutes, préchauffez le four à 150° chaleur tournante. 

Faites fondre le beurre maintenant et réservez à température ambiante.
Ajoutez les œufs au sucre parfumé. 
Faites bien blanchir les œufs et le sucre au batteur électrique (au moins 5mn, c'est ce qui permet d'aérer la préparation). Ajoutez ensuite le rhum, la crème fraîche et le sel, puis continuez de fouetter. 

Tamisez la farine et ajoutez-la en pluie en 3 fois (avec la levure si vous n'utilisez pas de farine avec levure incorporée). Incorporez-la délicatement à la maryse, en soulevant la masse pour ne pas la casser. 
Ajoutez ensuite le beurre fondu et refroidi. 
 
Versez dans le moule (j'ai ajouté quelques noix de pécan pour le décor sur le dessus de la pâte) et enfournez pour environ une heure de cuisson.

Pendant ce temps préparez le sirop. Dans une petite casserole, versez le sucre puis l'eau.
Portez-le à ébullition juste pour faire fondre le sucre en quelques secondes et ajoutez le jus de citron. Réservez. 

Lorsque le cake est cuit, imbibez-le de tout le sirop à l'aide d'un pinceau (au-dessus et sur les côtés). Laissez refroidir sur une grille. La quantité de sirop peut paraitre importante mais c'est ce qui donnera le goût et le moelleux incomparable de ce cake. 

A refaire sans aucun doute !







Mini bol de crabe, mangue et avocat

Aujourd'hui, on vous donne une nouvelle idée de mini bol ou verrine pour la préparation d'un buffet froid. Cette mise en bouche a été très appréciée puisque tous nos invités n'ont pas eu la chance de la goûter ! Alors, pour ceux qui sont restés sur leur faim, vous pouvez réaliser très très facilement cette préparation très goûteuse. Vous pouvez la préparer quelques heures à l'avance et dresser au dernier moment. C'est encore une recette que j'ai glanée chez Chef Nini parmi toutes ces propositions alléchantes. 


Pour une vingtaine de mini bol :

240 g de chair de crabe émiettée
3 tranches de mangue
1 avocat

Sel, poivre
1 citron vert avec son zeste
Ciboulette



Préparation : 

Épluchez l’avocat et coupez-le en dés.
Émiettez la chair de crabe dans un plat, râpez le zeste de citron vert et arrosez du jus du citron vert.
Coupez la mangue en petits cubes. Ajoutez-la au crabe, ainsi qu’une bonne pincée de sel et de poivre moulu. Ajoutez l'avocat coupé en dés ainsi que la ciboulette coupée très finement.
Mélangez bien le tout et conservez au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

Au moment de servir, déposez dans chaque mini bol une belle cuillère à soupe de la préparation . Finissez en saupoudrant de ciboulette ciselée.

Verdict : La prochaine fois j'augmenterai les doses pour que chacun puisse se resservir ! Vous pouvez utiliser de la coriandre ou du persil à la place de la ciboulette.

12 novembre 2014

Billes de poires pochées au muscat, jambon cru Serrano et croustillant de lard

Je suis heureuse, ravie ! J'ai réussi mon défi de réaliser un superbe repas pour une vingtaine de personnes ce week-end au sein de ce chalet Vosgien dont je vous avez parlé la dernière fois. J'ai préparé toutes mes verrines au fur et à mesure dans les 48h qui précédaient l'évènement, ce qui m'a permis de ne pas passer la journée dans la cuisine. Pour tout vous dire, je suis même allée me détendre dans le jacuzzi à 18h avant de dresser mes verrines ! 




Pour les anniversaires des petits gourmets, nous avons proposé des cuillères et des verrines en guise d'entrées. J'ai trouvé quasiment toutes mes idées chez Chef Nini qui a su être disponible pour répondre à mes nombreuses questions, encore merci Chef Nini ! 

Je vous propose aujourd'hui une cuillère qui a été fortement appréciée, les billes de poire pochées au vin accompagnées de jambon cru. C'est très simple à faire et les goûts se marient très bien ensemble. 


 

Pour 24 cuillères, j'ai utilisé :  

 

Les billes de poires

 

4 poires charnues bien mures 
30 cl de vin blanc muscat d'Alsace
130 g de sucre en poudre (mélange sucre blanc et cassonade)
(j'ai doublé les quantités de vin et de sucre mais cela n'était pas nécessaire. Vous pouvez pocher 24 billes de poire sans souci avec les quantités indiqués ci-dessus)
 

Le jambon et ses accompagnements

 

6 tranches de jambon cru Serrano 
24 copeaux de parmesan prélevés à l’économe
Quelques tiges de ciboulette
Du poivre du moulin

Les billes de poires (je les ai préparées le jour précédent sans souci)

 

1- Versez le vin muscat et le sucre dans une casserole.
2- Portez à frémissement et laissez frémir pendant 5 min sur feu doux.
3- Pendant ce temps, épluchez les poires et prélevez, à l’aide d’une cuillère parisienne, des billes de poires. Vous devez pouvoir en faire 6 par poire.
4- Plongez ces billes de poires dans le sirop de vin et laissez cuire 5 min à feu doux.
5- Retirez du feu, couvrez et laissez refroidir complètement à température ambiante avant d’entreposer au réfrigérateur (pour 12 heures minimum) dans le jus. 

Le croustillant de lard

 

1- Découpez le gras qui entoure les tranches de jambon.
2- Faites chauffer une petite poêle sans matière grasse et déposez les lanières de gras.
3- Faites les griller sur feu vif en les retournant. Elles sont prêtes lorsqu’elles commencent à dorer.
4- Retirez-les de la poêle et placez-les sur une feuille de papier absorbant.
5- Laissez refroidir et coupez-les en petits morceaux.

Au moment du service

 

1- Coupez les tranches de jambon en 4.
2- Déposez un morceau de jambon au fond d’une cuillère. Placez une bille de poire égouttée et soignez la présentation en réalisant une corolle avec le jambon autour de la poire.
3- Ajoutez quelques morceaux de lard croustillant.
4- Placez un copeau de parmesan sur la poire.
5- Terminez par un tour de moulin à poivre et terminez par un petit brin de ciboulette.
6- Et ainsi de suite ! 


- Bonne dégustation -

La suite de mes autres verrines bientôt :-)

6 novembre 2014

L'excellente tarte aux oignons et fenouil

Quel bonheur d'être en congé pour pouvoir cuisiner tranquillement ! Comme certains de mes lecteurs le savent, je suis aussi en pleine organisation d'un week-end en famille dans un superbe chalet situé dans les Vosges non loin de Gérardmer. 
Pour fêter les anniversaires des petits gourmets, c'est moi qui confectionne le repas du samedi soir où tout le monde sera présent, un vrai plaisir de faire plaisir aux autres avec de bons mets. Bien sur, je ne saurai vous révéler le menu ici puisqu'il faut que cela reste une surprise visuelle et gustative ! Je prendrai soin de faire de jolies photos et de mettre les différentes recettes sur ce blog. 
En tout cas, c'est un sacré marathon pour lequel j'ai pris des conseils chez Mercotte pour tout réaliser sans stress. Pour glaner mes idées recettes, comme d'habitude j'ai passé du temps à parcourir mes blogs préférés et c'est sur les sites de Valérie - C'est ma fournée - et celui de Chef Nini que j'ai sélectionné mes recettes. J'ai déjà hâte de présenter tout cela à mes invités!

En passant par le blog de Valérie, j'ai aussi trouvé une superbe recette de tarte à l'oignon. Lorsqu'elle cuit au four, elle dégage de douces effluves... hummm Alors aujourd'hui, je partage avec vous cette onctueuse trouvaille. J'ai mélangé l'oignon avec un petit bulbe de fenouil qui patientait au réfrigérateur, les deux se marient bien.


Pour une tarte à l'oignon :
Vous trouverez une recette de pâte brisée de Christophe Michalak sur le blog de Valérie
Aujourd'hui, j'ai utilisé une pâte feuilletée fraîche achetée chez le traiteur. 

Pour la garniture, j'ai utilisé :
200g de bulbe de fenouil
400g d'oignons émincés 
150g de crème liquide entière (environ 20cl)
 2 tranches de pain Viking (aux céréales)
80g de vin blanc sec
40g d'huile d'olive
Sel fin (environ 3g)
10g de farine
1 gros oeuf
Poivre du moulin
Une branches de romarin frais
 
Préparation : 
Le mieux est d'utiliser les oignons frais néanmoins vous pouvez opter pour des oignons surgelés déjà émincés. Épluchez-les et émincez-les ainsi que le fenouil, ou faites comme moi, mettez tout dans le robot avec l'ustensile couteau, en quelques secondes c'est émincé. 
 
Cuisson des oignons et du fenouil émincés

Faites chauffer l'huile d'olive dans une poêle (cela peut paraitre beaucoup mais Valérie indique que c'est important pour la recette alors j'ai suivi à la lettre, cela fait compoter et confire les oignons). Ajoutez les oignons frais avec le fenouil. Vous pouvez ajouter une branche de romarin ou de thym pour parfumer. Laissez compoter pendant environ 15 minutes à feux moyen. N'oubliez pas de remuer de temps en temps jusqu'à ce que les oignons soient translucides. 

Pendant ce temps, versez le vin blanc sur les deux tranches de pain et mélangez bien en écrasant le pain avec une fourchette afin d'obtenir une bouillie comme ci-dessous. A ce moment-là, j'ai étalé ma pâte dans le moule et l'ai fait précuire 10 minutes au four à 190 degrés (facultatif).
Mélangez un oeuf, le sel fin, le poivre du moulin puis la farine (bien mélanger au fouet pour éviter les grumeaux). Ajoutez la crème fraiche et en dernier la bouillie obtenue avec le pain imbibé de vin.


On ajoute la bouillie de pain imbibée au vin blanc
Ajoutez enfin les oignons dans cette préparation.
 
On ajoute les oignons et le fenouil cuits à la préparation
Répartir ce mélange sur la pâte feuilletée. 
Enfourner à 190 degrés pendant environ 40 minutes. Le tout doit être bien doré. Si vous avez l'impression que la pâte a du mal à cuire en dessous, vous pouvez placer le plat tout en bas du four durant 5 à 10 minutes.

Ici on a versé la préparation sur la pâte avant d'enfourner

3 novembre 2014

Tourment d'amour

Vous êtes amoureu(x)se et vous ne savez pas comment lui déclarer votre flamme ? Et pourquoi pas lui offrir un tourment d'amour, en voilà une belle déclaration ! ;-) 
C'est une douceur sans égal, un petit dessert exotique qui nous vient des Antilles. La recette originale provient de l'île des Saintes, au Sud de la Guadeloupe. A ce qui parait, on vous en offre lorsque vous descendez du bateau et celui-ci peut être garni de confiture de coco, de goyave, d'ananas ou autre... Comme j'aimerai voir ça ! Prochain voyage en prévision, les Antilles avec grand espoir !

Aujourd'hui, je vous propose la version classique avec de la superbe confiture coco réalisée par belle maman, avec de la coco fraîche agrémentée d'une crème pâtissière parfumée, le tout surmontée d'une génoise bien aérée... toute une poésie !

J'ai trouvé la recette (que je n'ai quasiment pas modifiée) sur ce joli blog Une plume dans la cuisine. 



Pour une tarte : 

1 Pâte brisée ou sablée
5 à 8 cuillères à soupe de confiture de coco au sucre de canne (vous pouvez en trouver dans épiceries de produits exotiques)

Crème pâtissière (50 cl)
– 25 cl de lait 1/2 écrémé
– 2 cuillères à soupe de farine (25 g)
– 50 g de sucre
– 1 œuf
– 2 cuillères à soupe de rhum brun
– 1 cuillère à café de cannelle
– 1/2 cuillère à café de muscade (si vous souhaitez que cela ne sente pas trop la muscade, je vous conseille de mettre seulement 1/3 de cuillère à café)
– 1 zeste de citron vert

Génoise
– 125 g de farine
– 125 g de sucre
– 4 œufs
– 1 gousse de vanille (j'ajoute également un peu de zeste de citron vert dans la génoise)







1- Foncez un moule à tarte avec la pâte brisée, et piquez le fond avec une fourchette, puis placez-la au réfrigérateur.
2- Préchauffez votre four à 180°C, (thermostat 6, 7) puis faites la crème pâtissière. Pour cela, portez le lait à ébullition. 
Bien mélanger dans un récipient l’œuf avec le sucre, puis ajoutez la farine pour obtenir une pâte lisse et homogène. 
Ajoutez le lait chaud tout en mélangeant, puis transvasez ce mélange dans la casserole ayant contenu le lait, et laissez épaissir à feu doux sans jamais cesser de remuer avec une cuillère en bois.  
Quand la crème s’est formée, retirez du feu et  ajoutez le rhum, la muscade, la cannelle et le zeste de citron. Réservez.
3- Préparez le biscuit génoise : battez les œufs entiers avec le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux (vous pouvez utiliser un batteur électrique, cela permet de bien aérer la préparation). 
Ajoutez ensuite la farine en pluie et mélangez. Parfumez avec la gousse de vanille et du zeste de citron s'il vous en reste.
4- Montage du gâteau : commencez par sortir le moule du réfrigérateur. Mélangez la confiture de coco et la crème pâtissière, puis étalez sur la pâte brisée jusqu'au 3/4. Versez l'appareil à génoise par dessus. Enfournez.

Au bout de 20 minutes, regardez vos gâteaux. S’ils commencent à trop colorer sur le dessus, couvrez-les d’une feuille de papier d'aluminium et continuez la cuisson les 10 min restant.