30 décembre 2014

Glace aux brisures de marrons glacés

Oui je sais, il fait tellemmmmmment froid dehors, pourquoi une glace ?????!! Et bien pour rester dans le thème ! Ahah... Bon, blague à part, c'est la glace que j'ai réalisée pour le soir de Noël. Nous l'avons dégustée avec une délicieuse bûche que nous avions commandée chez Barthélémy, le pâtissier recommandé par les petits gourmets ! Chez Barthélémy, vous trouverez de délicieuses pâtisseries, viennoiseries, des chocolats, et aussi des mets salés comme des friands qui croustillent sous la dent, bref, on a-d-o-r-e !

En attendant que vous alliez faire un tour chez notre ami Barthélémy, si vous arrivez sortir de chez vous avec cette belle neige strasbourgeoise, vous pouvez réaliser cette petite glace, toute douce, toute gourmande et toute simple à réaliser. Iceberg droit devant ! Euhh non, désolée je m'emporte ! Recette de la glace ci-dessous olé !


 Recette de base tirée du livre "Glaces et Sorbets" de Thomas Feller 

Ingrédients pour 6 personnes, j'ai utilisé : 

6 jaunes d’œufs (que faire avec les blancs ? Meringues, étoiles cannelle, financiers... ou encore, les congeler)
35 cl de lait frais entier 
15 cl de crème fleurette
2 gousses de vanille (en provenance des Antilles)
1/3 de fève tonka
115g de sucre
100g de brisures de marrons glacés 

Préparation : 

1) La veille, ouvrez les gousses de vanille dans le sens de la longueur. Grattez l'intérieur et mélangez les graines et les gousses avec le lait. Dans une casserole, versez le lait, la crème, la moitié du sucre, râpez 1/3 d'une fève tonka et portez à ébullition. Hors du feu, laissez infuser pendant 30 minutes.  


2) A l'aide d'un fouet, travaillez les jaunes d’œufs avec le reste du sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Filtrez le lait et versez-le sur les œufs. Reversez le tout dans une casserole et remettez sur le feu. Faites cuire sans cesser de remuer jusqu'à ce que la crème "nappe" une cuillère en bois : un doigt passé sur la spatule ou la cuillère en bois doit laisser une marque que la crème ne recouvre pas.
Versez immédiatement dans un saladier froid (vous pouvez le stocker au congélateur pendant la préparation de la glace pour qu'il soit bien froid, mais ce n'est pas obligatoire) pour arrêter la cuisson.
Laissez reposer une nuit au réfrigérateur, une fois que la préparation a refroidit à température ambiante. 

3) Le jour même, faites tourner le mélange dans une sorbetière. Quand votre glace est prise, ajoutez les brisures de marrons glacés (vous pouvez en garder un entier pour la décoration). Placez votre glace quelques heures avant sa dégustation. 


Attention, conservation : une bonne semaine, pas plus, à cause des œufs frais et du fait qu'il n'y ait pas de conservateur.

29 décembre 2014

Spritz Bredele de ma maman

Chez nous, c'est traditionnel, à l'époque de Noël, on fait principalement des Spritz à la noix de coco. Lorsque j'étais enfant, l'association des parents d'élèves, de mon école primaire, s'organisait avec les familles qui souhaitaient réaliser une ribambelle de kilos de spritz, afin de les vendre aux gens du village pour financer excursions pour les élèves ect... De bons souvenirs de cuisine avec ma maman, on en a fait des kilos de spritz !! Bien sur, toute la famille recevait aussi son petit paquet de spritz maison :-) J'oubliais de vous préciser que ceux de cette année ont été réalisés par maman et Laura-Lou, ma petite sœur, que j'adore initier à la cuisine ! Souvenez-vous, elle avait déjà posté une recette sur ce blog, le fameux moelleux fondant au chocolat, par ici la recette !


Les spritz se réalisent grâce à la machine à viande à laquelle on ajoute le petit ustensile pour varier les formes.

Voici la recette qui doit venir de ma grand-mère maternelle. 

1 kg de farine T55
500g de sucre 
500g de beurre à température ambiante
500g de noix de coco
5 oeufs 
1 sachet de levure chimique
3 sachets de sucre vanillé
1 pincée de sel

Préparation 

La veille, il suffit de mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, noix de coco, levure chimique, sel et sucre vanillé. 
Ensuite, ajouter les oeufs un à un ainsi que le beurre à température ambiante. Former une grosse boule à filmer avant de la réserver au frigo.
Le lendemain, tempérer la pâte et passer la dans la machine à viande avec le petit ustensile pour les formes. J'adore la forme qui donne des spritz plats !! 

Pour la cuisson, chauffer votre four à 200 degrés puis cuire les spritz posés sur une plaque garnie de papier sulfurisé pendant 7 minutes. 

A conserver dans une boite en fer.

27 décembre 2014

Tarte salée au poireau et au fuseau lorrain


Vous souvenez vous de ma recette d'erbazzone, cette fameuse tourte italienne à l'épinard ? Et bien, je me suis inspirée de cette tourte pour refaire une pâte à tarte salée et faire une préparation à base de poireau et d'oignon rouge agrémenté de quelques brindilles de fuseau lorrain pour son côté fumé qui relève totalement la tarte salée. Ce que j'aime dans ces tartes salées, c'est que le dessus est tout croustillant ! 


Sa réalisation est assez simple et pas trop riche. Si vous souhaitez quelque chose de plus consistant, de plus gourmand ou encore de plus moelleux, vous pouvez faire un liant à base d'oeufs et de crème et/ou de lait que vous ajouterez sur la préparation. Dans ce cas, laissez cuire plus longtemps dans le four. 

Pour une tarte salée pour 2/3 personnes, j'ai utilisé :
Pour un plat à tarte classique, doublez toutes les proportions 

Pour la pâte brisée : 
100 g de farine dont 50 g de farine d'épeautre complète
1/2 noix de beurre
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
5 cl d'eau tiède environ 
sel, poivre, origan 

Dans un saladier, mélanger les farines et l'huile d'olive. Incorporez le beurre à la main avec 1 pincée de sel, le poivre, l'origan puis versez l'eau tiède en plusieurs fois pour obtenir une boule de pâte qui ne colle pas. Travaillez-la quelques minutes et filmez-la. Laissez reposer pendant 30 minutes. 

Pour la farce : 

300 g de poireau coupé finement
1 ou 2 oignons rouges
1 gousse d'ail 
50 g de fuseau lorrain coupé finement en brindille
50 g de comté coupé en petit dés
1 cuillère à soupe d'huile d'olive 
20 g de beurre
sel, poivre 
1 cuillère à soupe de moutarde. 




Préparation de la farce 

Laver les poireaux et les oignons rouges. Faites revenir l'oignon rouge dans l'huile d'olive puis ajoutez le poireau coupé finement et l'ail coupé en deux. Laissez cuire 4 à 5 minutes à feu très doux. Ajoutez ensuite le beurre, le sel et poivre. "Séchez" à feu moyen quelques minutes. Ajoutez les brindilles de fuseau lorrain et mélanger le tout. 


Faites refroidir un peu le mélange (si vous avez le temps) avant d'incorporer le fromage en dés (vous pouvez utiliser du parmesan, du cheddar, de l'emmental...en fonction de ce que vous avez dans le frigo ou selon vos préférences). 

Goûtez et rectifiez l'assaisonnement. 

Badigeonnez la pâte brisée, préalablement étalée sur une feuille de papier sulfurisé, avec la moutarde. Ajoutez ensuite votre préparation à base de poireau, oignon rouge, fuseau lorrain et fromage. 


Faire cuire pendant 30 minutes environ à 180 degrés, moi j'aime que le dessus soit croustillant ! 

 

23 décembre 2014

Butter bredele au citron vert et au gingembre

Les traditionnels butter bredeles revisités avec un peu de pep's. On prend la recette de base et on ajoute du gingembre en poudre, du zeste de citron vert, un peu de thé matcha pour une légère coloration et le tour est joué ! Ne sont il pas jolis mes petits anges ? 

 

Recette de base des butter bredeles issue du blog Les papilles estomaquées 


Ingrédients :
  • 250 g de farine de type T45 
  • 125 g de sucre (j'ai mis un mélange de sucre semoule blanc et de cassonade)
  • 125 g de beurre doux
  • 4 jaunes d’œufs (+ 1 jaune pour la dorure - si vous ne savez pas comment utiliser les blancs, vous pouvez réaliser des meringues ici ou des étoiles à la cannelle ici)
  • 1 c. à soupe de lait (pour la dorure)
Préparation : 
Sortez les œufs et le beurre du frigo plusieurs heures avant la confection des petits fours.

Travaillez ensemble, la farine, le sucre et les jaune d’œufs (au batteur électrique ou comme moi dans le robot). Ajoutez le beurre coupé en petits cubes et maintenu à température ambiante. 
Pétrissez jusqu’à ce que la pâte devienne homogène.Laissez reposer au frais au moins 2 heures… idéalement 12 heures.
Abaissez la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm. Découpez des formes à l’emporte pièce que vous déposerez sur une plaque de cuisson chemisée d’une feuille de cuisson.

Battez le jaune d’œuf avec le lait et badigeonnez les petits fours. 
Enfournez dans le milieu du four à 170-180°C pendant 8 à 10 minutes à chaleur tournante.Une fois refroidis, conservez-les dans une boite en fer.

Butter Bredele

On continue la fournée 2014 de petits gâteaux de Noël, c'est tellement agréable de faire des bonnes choses pour les offrir. Vous retrouvez ici un grand classique, le butter bredele, de bons petits sablés pur beurre. Vous pouvez aussi ajouter des épices et/ou des zestes d'agrumes pour les parfumer (voir la recette ici) ou comme moi, plonger une partie de l'étoile dans le chocolat fondu. 



Recette issue du blog Les papilles estomaquées 

Ingrédients :
  • 250 g de farine de type T45 
  • 125 g de sucre (j'ai mis un mélange de sucre semoule blanc et de cassonade)
  • 125 g de beurre doux
  • 4 jaunes d’œufs (+ 1 jaune pour la dorure - si vous ne savez pas comment utiliser les blancs, vous pouvez réaliser des meringues ici ou des étoiles à la cannelle ici)
  • 1 c. à soupe de lait (pour la dorure)
Préparation : 
Sortez les œufs et le beurre du frigo plusieurs heures avant la confection des petits fours.

Travaillez ensemble, la farine, le sucre et les jaune d’œufs (ici au batteur électrique). Ajoutez le beurre coupé en petits cubes et maintenu à température ambiante. 
Pétrissez jusqu’à ce que la pâte devienne homogène.Laissez reposer au frais au moins 2 heures… idéalement 12 heures.
Abaissez la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm. Découpez des formes à l’emporte pièce que vous déposerez sur une plaque de cuisson chemisée d’une feuille de cuisson.

Battez le jaune d’œuf avec le lait et badigeonnez les petits fours. 
Enfournez dans le milieu du four à 170-180°C pendant 8 à 10 minutes à chaleur tournante.Une fois refroidis, conservez-les dans une boite en fer. 

Boule sablée choco café et noisette

Une autre version des Nusshiffele avec du chocolat blanc au café (une super découverte ce chocolat !) et des noisettes. C'est vraiment très parfumé, c'est une de mes recettes préférées de la fournée de cette année. Ils sont bien croustillants et totalement sablés à l'intérieur. Une bonne idée aussi dans le cadre d'un café gourmand par exemple.



Pour une cinquantaine de pièces :

100g de beurre à température ambiante
100g de sucre semoule
1 cuillères à soupe de lait
1 œufs
225 g de farine
1 cuillère à café de levure chimique
100g de chocolat blanc au café 
100g de noisettes

Préparation : 

Mélanger le beurre, le sucre, le lait et les œufs. La préparation doit être lisse, homogène et mousseuse. Ajouter ensuite  le mélange farine + levure, bien mélanger.

Concasser finement le chocolat et les noix puis les ajouter au mélange précédant. Former une boule de pâte. 

Emballer la pâte dans du papier film et mettre au frigo pour 1 heure minimum ou une nuit.

Au sortir du frigo, pétrir brièvement la pâte pour l’assouplir, prélever de petites quantités de pâtes, rouler entre vos mains pour former une boule de la taille d’une petite noix.

Avant cuisson

Préchauffer le four à 200°C.

Disposer les boules sur les plaques du four recouvertes de papier sulfurisé et faire cuire 10/11 minutes. Mon four était bien chaud, je les ai laissé que 8 minutes et c'était parfait. Testez sur une plaque et adaptez le temps de cuisson à votre four.

Florentins

C'est une première dans ma boite à biscuits de Noël, première fournée de florentins. C'était une recette sympathique à faire. Je n'ai pas de mis de fruits confits industriels et j'ai remplacé par mes clémentines confites et des morceaux d'abricots secs. En l'absence d'amandes effilées, j'ai concassé grossièrement les amandes dans mon robot. Conclusion, c'est un biscuit très gourmand ! 



D'après le livre "Pâtisserie facile" de Sarah Lewis

Ingrédients pour 25 florentins, j'ai utilisé : 

100g de beurre 
100g de sucre glace
75g d'abricots secs grossièrement hachés
75g d'amandes concassées grossièrement
75g de clémentines confites (recette ici) grossièrement hachées
50g de noisettes concassées grossièrement 
2 cuillères à soupe de farine 
100g de chocolat noir pâtissier

Préparation : 

Faites fondre le beurre avec le sucre glace dans une casserole à feu doux. Retirer la casserole du feu et incorporer tous les autres ingrédients exceptés le chocolat. 

Faites tomber des cuillères à soupe du mélange sur des plaques recouvertes de papier sulfurisé en les espaçant bien. Aplanissez les florentins. Mettez les plaques l'une après à l'autre 5 à 7 minutes au milieu du four préchauffé à 180 degrés jusqu'à ce que les noisettes soient bien dorées. 

Après avoir sorti toutes les plaques du four, placez sur les florentins un emporte pièce à bord lisse légèrement plus grand que les biscuits (ou un verre) et faites le tourner en appuyant afin d'obtenir des biscuits bien ronds. Laissez bien refroidir. 

Plus tard ou le lendemain, faites fondre le chocolat dans un bol résistant à la chaleur, posé sur une casserole d'eau frémissante. Décollez les florentins et posez les à l'envers sur une grille. A l'aide d'un pinceau, étalez le chocolat fondu sur le côté lisse des florentins en formant une couche fine et régulière. Laissez refroidir et durcir. 



Palets aux raisins et à la clémentine confite

Cette recette, je l'avais déjà faite l'année dernière et j'avais adoré. Il s'agit d'un petit biscuit qui oscille entre le croustillant (c'est bien cuit sur les côtés) et le moelleux au centre (notamment grâce aux fruits secs que l'on fait mariner dans le Rhum). Il est délicatement parfumé et se garde bien pendant plusieurs jours. C'est sans doute un de mes préférés de la boite à biscuits. La recette classique comporte exclusivement des raisins, j'ai pris une petite liberté en ajoutant mes clémentines confites.


D'après le livre "Mon kit café gourmand" de J. Maréchal

Ingrédients pour 30 à 40 pièces :

125g de beurre à température ambiante
125g de sucre en poudre 
150g de farine T45
2 oeufs 
125 g de raisins de Corinthe (ou comme moi un mélange raisins et clémentines confites dont vous trouverez la recette ici)
5 cl de rhum brun Damoiseau mon préféré 

Préparation : 

Faire macérer les raisins (et les clémentines confites coupées en petit morceau) dans le rhum.
Ramollir le beurre et le travailler avec le sucre afin d'obtenir un mélange crémeux.
Ajouter les oeufs, un à un, en mélangeant vigoureusement à chaque fois, puis incorporer la farine tamisée pour obtenir une pâte bien lisse. 

Incorporer les raisins et morceaux de clémentines confites macérés dans le rhum à la pâte. La placer au réfrigérateur pendant une heure au minimum. 

Préchauffer le four à 200 degrés. 

Réaliser des petites boules de pâte et les disposer sur une plaque garnie de papier sulfurisé en prenant soin de les espacer suffisamment. 

Enfourner et cuire 10 à 12 minutes : les palets doivent être bien dorés. 

Conservation : 4 à 5 jours (voire plus) dans une boite hermétique, dans un endroit sec (veiller à séparer les couches de palets par du papier absorbant ou du papier sulfurisé sinon ils risquent de coller entre eux). 

Variante : changer les fruits secs : abricot, figue ... et faites les mariner dans un autre alcool comme l'amaretto par exemple.

Leckerlis

Un bon goût de pain d'épices dans ma cuisine, ce sont des leckerlis. ll s'agit d'un bredele façon pain d'épices avec un glaçage parfumé au Rhum brun. Ma fournée de l'année dernière avait un peu trop séché malheureusement. Cette année, j'ai trouvé une bonne recette sur le blog d'Une liyaas de bonnes choses, merci à elle :-) J'ai juste fait quelques remplacements pour les ingrédients que je n'avais pas comme indiqué dans sa recette. 



Pour un grand Leckerlis à découper, j'ai utilisé : 

120g d’amandes concassées au robot
300g de farine de blé
100g de farine de blé semi complète
2 sachets de levure chimique(2x11g)
8g d’épices à pain d’épice
400g de miel (j'ai mis 200g de miel d'oranger et 200g de miel de châtaignier)
2 œufs
60g de clémentine confite découpée en petits dés (recette ici)
60g de gingembre confit découpé en petits dés

Pour le glaçage
150g de sucre glace
45g de rhum

Préparation :

Faire dorer à sec dans une poêle les amandes concassées, réserver.
Dans un saladier, mélanger les farines et la levure chimique, ajouter ensuite les épices, le miel, les œufs, les amandes et les fruits confits coupés en petits dés. 
Travailler la pâte pour obtenir un mélange homogène. La pâte est souple, pas épaisse, elle ne forme pas de boule.
Elle n’est pas malléable.
La mettre dans un saladier, couvrir de film alimentaire et mettre au frais pour 1 heure.
Cuisson : préchauffer le four à 220°C, étaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisé sur 6 à 10 millimètres d’épaisseur. Je vous conseille de mettre du film alimentaire sur la pâte et passer le rouleau à pâtisserie dessus, dans ce cas, cela ne collera pas, très pratique ! 
Cuire environ 9-10 minutes à 220°C. 

Sortir du four, laisser à peine reposer le temps de préparer le glaçage : mélanger le sucre glace et le rhum, à l’aide d’un pinceau, napper la surface du biscuit de la moitié du glaçage. 
Laisser ce glaçage se figer puis napper le biscuit avec la deuxième moitié du glaçage.


Laisser le glaçage complètement prendre et le biscuit complètement refroidir, découper ensuite en petits  carrés. 

Meringue croquante

S'il vous reste des blancs d’œufs, vous pouvez réaliser les étoiles à la cannelle ou bien faire des meringues. Pour cette fournée de meringue, j'ai légèrement coloré en rose une partie de la préparation afin de leur donner un joli reflet pastel. 




Ingrédients : 

1 blanc d’œuf
50g de sucre en poudre
Colorant alimentaire, couleur au choix 
1 poches à douille & 1 douille cannelée

Préparation : 

Préchauffer le four à 90°C (chaleur tournante).
Monter les blancs d’œufs en neige en les fouettant d’abord à faible vitesse (pour les détendre) puis fouetter à grande vitesse. Quand les blancs commencent à former une neige ferme et que le fouet laisse des traces dans les blancs, incorporer le sucre en plusieurs fois, tout en fouettant. Diviser la pâte en deux parties. Dans l'une des deux, ajouter le colorant de votre choix. Mélanger rapidement avec deux trois coups de spatules les deux préparations afin de ne pas mélanger le colorant dans les deux parties.
 
Garnir une poche à douille de la moitié de la préparation. Si vous n'avez pas de poche à douille, vous pouvez utiliser un sachet congélation dont vous couperez délicatement un des coins.

Réaliser de petites meringues bicolores sur une plaque garnie d'un papier sulfurisé. 
 
Cuire 2 heures et 20 minutes. Si les meringues deviennent collantes ou ne sont pas croquantes à la sortie du four, c’est qu’elles n’ont pas été assez desséchées : les faire encore cuire dans un four à 90°C

Recette issue du blog Beau à la louche 

Zimtsterne, Etoiles à la cannelle

De douces effluves à la cannelle... Pas de petits gâteaux de Noël sans cette traditionnelle variété de Bredele.
J'ai fait un glaçage légèrement coloré en jaune et parfumé avec de l'huile essentielle culinaire de bergamote. 




J'ai pris la recette proposée sur le blog de Beau à la louche, une valeur sûre :-) 

Pour une centaine de pièces : 
 
400g de poudre d'amandes
120g de sucre en poudre
200g de sucre glace
6 cuillères à café de cannelle en poudre
320g de farine
4 blancs d'œufs
Pour le glaçage : 
150g de sucre glace 
1 blancs d'œuf monté en neige
1 goutte de colorant alimentaire jaune
1 goutte d'huile essentielle culinaire à la Bergamote

Préparation : 

Dans un grand saladier, mélanger la poudre d'amandes, les sucres, la cannelle et la farine, ajouter les blancs d'œufs et mélanger jusqu'à obtenir une boule.
Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte sur un centimètre d'épaisseur environ, découper des étoiles à l'emporte-pièce et les poser sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé. J'ai aussi utilisé mon emporte-pièce en forme de sapin, c'est joli aussi.

Préchauffer le four à 150 °C. Enfourner pour huit minutes. Laisser les étoiles refroidir avant de les mettre sur une grille. 

Quand les étoiles sont complètement refroidies, préparer le glaçage en incorporant délicatement le sucre glace au blanc d’œuf monté en neige, ajouter l'huile essentielle culinaire de Bergamote. Napper les étoiles de ce glaçage à l'aide d'un pinceau ou d'une poche à douille. Personnellement, je l'ai fait avec les doigts car le glaçage est vite devenu épais et ne s'étalait plus suffisamment bien avec le pinceau. Laisser sécher.



Sablés diamant au thé matcha

Toujours dans ma fournée de Noël 2014, une recette de sablés diamant au thé matcha. 
Cela met de la couleur dans les paquets de gâteaux ! 


Recette trouvée chez Chocolate and Zucchini

Ingrédients
  • 100 g de beurre doux ramolli
  • 50 g de sucre glace
  • 1 jaune d'œuf
  • 90 g de farine
  • 40 g de poudre d'amande
  • 2 c.c. de matcha (poudre de thé vert)
  • 2 c.s. de sucre cristallisé
  • Un peu de sésame
Préparation 
  1. Dans un saladier, battez le beurre et le sucre glace à la spatule souple jusqu'à ce que le mélange devienne crémeux. Ajoutez le jaune d'œuf et mélangez bien.
  2. Dans un autre bol, mélangez la farine, la poudre d'amande et le matcha avec un fouet. Versez dans le premier saladier et mélangez pour former une boule de pâte ; ne travaillez pas trop le mélange. Formez un boudin de section ronde ou carrée (voir note ci-dessous) de 4cm de diamètre environ, emballez dans du film alimentaire, et laissez raffermir 40 minutes au congélateur (ou 2h au réfrigérateur).
  3. Préchauffez le four à 180° C et chemisez de papier sulfurisé une plaque de four. Mettez le sucre cristallisé dans une assiette creuse avec le sésame et roulez-y le boudin de pâte pour l'enrober entièrement. A l'aide d'un couteau bien aiguisé, coupez la pâte en rondelles d'1 cm d'épaisseur environ et disposez-les sur la plaque ; les sablés vont s'étaler très légèrement à la cuisson.

    Enfournez 12 minutes environ, jusqu'à ce que les sablés commencent juste à dorer sur les bords. Laissez reposer 5 minutes sur la plaque, puis mettez-les à refroidir sur grille.
    Notes
    Pour obtenir un boudin de section carrée, commencez par former un boudin de section ronde. Posez-le sur votre plan de travail, puis pesez dessus à l'aide d'une petite planche à découper pour aplatir une face au-dessus et une face au-dessous. Faites tourner d'un quart de tour et recommencez l'opération pour aplatir les deux faces restantes.

    Nusshiffele, boules choco noix

    Sablés chocolatés .. croustillent puis fondent tout en douceur, avec un bon goût de noix...



    Trouvée sur le blog de Beau à la louche 

    Pour une cinquantaine de pièces :

    100g de beurre à température ambiante
    100g de sucre semoule
    1 cuillères à soupe de lait
    1 œufs
    225 g de farine
    1 cuillère à café de levure chimique
    100g de chocolat noir dessert
    100g de noix

    Mélanger le beurre, le sucre, le lait et les œufs. La préparation doit être lisse, homogène et mousseuse. Ajouter ensuite  le mélange farine + levure, bien mélanger.

    Concasser finement le chocolat et les noix puis les ajouter au mélange précédant. Former une boule de pâte. 

    Emballer la pâte dans du papier film et mettre au frigo pour 1 heure minimum ou une nuit.

    Au sortir du frigo, pétrir brièvement la pâte pour l’assouplir, prélever de petites quantités de pâtes, rouler entre vos mains pour former une boule de la taille d’une petite noix.

    Préchauffer le four à 200°C.
    Disposer les boules sur les plaques du four recouvertes de papier sulfurisé et faire cuire 10/11 minutes.

    Linzele

    Un délicieux sablé cacao, cannelle, amande, agrémenté d'une touche de confiture framboise 
     


    Recette trouvée sur le super blog de Beau à la louche

    Pour environ 30 pièces

    250g de farine
    125g de poudre d’amande
    100g de sucre semoule
    1 cuillère à café de levure
    1 pincée de sel
    1 cuillère à soupe de cannelle de Ceylan
    1 cuillère à soupe de cacao non sucrée
    2 œufs
    100g de beurre à température ambiante
    Confiture de framboises (faite maison cet été ! d'autres recettes de confiture par ici)

    Préparation 

    Mélanger la farine, la poudre d’amandes, le sucre, la levure, le sel, la cannelle et le cacao. Ajouter les œufs, mélanger puis ajouter le beurre et pétrir la pâte jusqu’à obtenir une boule. Emballer la boule de pâte dans du papier film ou dans un sac congélation et mettre au frigo pour minimum 1 heure (une nuit sinon).

    Préchauffer le four à 160°C.

    Prélever des morceaux de pâte et façonner des boules de la taille de noix, les déposer sur une plaque du four recouverte de papier sulfurisé. Faire un petit trou sur le dessus de chaque boule de pâte à l'aide du manche d'une cuillère en bois (faire un trou quand même un peu profond de sorte à ce qu'il y ai suffisamment de confiture). Garnir ces petits trous de confiture de framboise.

    Cuire 15 minutes puis laisser refroidir sur une grille. 

    Clémentine confite

    En prévision de mes petits gâteaux de Noël, j'avais préparé des clémentines confites pour les inclure dans les petits fours. J'ai trouvé la recette sur l'excellent site de Chef Nini.  La recette parait un peu longue car elle s'étale sur plusieurs jours mais rassurez-vous il s'agit de 15 petites minutes de cuisson et le tour est joué ! Après, vous serez fier d'ajouter vos propres fruits confits dans vos gâteaux de Noël ;-)

     



    Pour 1 petit bocal :
    • 250 g de petites clémentines non traitées
    • 5 cl d’eau
    • 200 g de sucre en poudre

    Jour 1

    1- Lavez les clémentines, retirez les pédoncules.
    2- Coupez les clémentines en 2 et retirez s’il y en a les pépins.
    3- Versez l’eau et le sucre dans une casserole. Ajoutez les clémentines.
    4- Mettez sur feu moyen. Mélangez convenablement et portez à ébullition. Le sucre doit avoir complètement fondu.
    5- A partir de l’ébullition, comptez 15 min à frémissements.
    6- Couvrez la casserole et laissez-la ainsi à température ambiance jusqu’au lendemain.

    Jour 2

    1- Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez frémir pendant 15 minutes.

    Jour 3

    1- Retirez le couvercle, portez à ébullition et laissez frémir pendant 15 minutes.

    Jour 4

    1- Retirez le couvercle, portez à ébullition.
    2- Laissez frémir 5 minutes.
    3- Versez les clémentines dans des bocaux à confitures, recouvrez de sirop.
    4- Fermez et entreposez au réfrigérateur pendant 3 mois.


    Gardez le sirop qu'il vous reste au fond du bocal ! Additionnez-le à de l'eau plate ou pétillante et vous aurez un sirop maison concentré en clémentine :-)

    20 décembre 2014

    Bouchées à la reine

    Vous n'avez pas encore trouvé votre menu de Noël  ? Pas de panique ! Si vous aimez les bouchées à la reine, vous pouvez tout à fait réaliser cette recette le jour même et réchauffer avant de servir.

    J'ai trouvé cette recette sur le journal de Julien Binz, un webjournal gastronomique où les recettes ont toujours l'air si excellentes. J'ai donc utilisé la recette de la meilleure bouchée à la reine d'Alsace 2013, un prix remporté à la foire européenne en septembre dernier par Cédric Essig, le chef du restaurant Au Chasseur, chez Ludo, à Mietesheim. Verdict : c'était parfait !!


    La recette inclut celle de la poule au pot qui vous donnera un joli bouillon. Vous pourrez congeler le reste de bouillon et servir les légumes avec un autre plat par exemple. 
    Comme d'habitude, j'ai acheté la viande chez Kirn Robertsau où le boucher a su me donner des conseils avant préparation, c'est toujours sympathique :-)

    Pour 4 personnes, j'ai utilisé : 
    Dans la recette initiale, il n'y a pas toutes les quantités exactes, je vous indique celles que j'ai utilisées.
    250 g Épaule de veau (j'en mettrai davantage la prochaine fois)
    1/2 Poule
    10 Champignons
    10 cl Vin blanc
    Jus de citron
    25 cl Crème
    40 g Beurre 
    40 g farine 

    Garniture aromatiques : 
    3 Carottes
    1/3 Céleri 
    1 Oignons
    1/2 Poireau
    Persil
    1/2 Branche de céleri
    2 Feuilles de laurier
    1 clou de girofle 

    Préparation :

    Dans une casserole, mettre la poule et y ajoutez la garniture aromatique et mouillez à hauteur. J'ai ajouté le morceau de veau au bout de 30 minutes de cuisson de la poule (1h de cuisson suffit pour le veau). J'ai coupé les légumes en petits morceaux mais si vous êtes pressé, n'hésitez pas à les laisser entiers. Faire cuire à couvert pendant 1h30 environ à feux doux (l'eau doit faire des petits bouillons).


    Retirez la viande et laissez réduire 1/4 du bouillon (j'ai oublié cette étape mais cela permet de concentrer les goûts).  Pendant ce temps, couper en petits cubes la viande de veau et effilocher la poule. Vous pouvez retirer les légumes du bouillon et les conserver à part. Garder 1 litre de bouillon pour la suite de la recette.




    Dans une casserole, mettre le beurre à fondre, ajoutez la farine (ne faites pas colorer) puis versez le bouillon, remuez avec un fouet, ajoutez la crème, le jus de citron (un petit filet) et le vin blanc. Laissez cuire 10 min à feu doux, la sauce va épaissir.
    Épluchez les champignons et coupez-les en quartiers ou en tranches fines avant la fin de la cuisson.

    Ajoutez alors les champignons et les viandes à votre sauce et les remettre à cuire 10min. Vous pouvez ajouter un peu de muscade. Faire chauffer les croutes (appelées vol au vent) au four à 150 degrés pour qu'elles soient bien croustillantes.


    Remplissez-les avec la garniture. Mettez le reste de garniture autour des bouchées si vous le souhaitez. Communément, on déguste aussi ce plat avec du riz si l'on a pas de vol au vent.

    Vous souhaitez connaître l'histoire de ce plat, cliquez ici !

    19 décembre 2014

    Le Langhopf, version gourmande du traditionnel Kouglof

    C'est Noël avant l'heure ! J'ai reçu un superbe robot pâtissier qui m'a permis de faire cette recette pour ma maman qui adore ce gâteau. D'habitude, nous le commandions à une boulangerie de la Krutenau (Boulangerie St Guillaume à Strasbourg), je me suis lancée dans sa confection dès mon retour du magasin avec mon robot sous le bras !  




    La version gourmande du Kouglof consiste à ajouter dans la pâte à brioche un certain nombre de fruits secs ainsi que de rouler le langhopf dès sa sortie du four dans un mélange de sucre et de cannelle..... Cela vous fait craquer n'est ce pas ?

    Un vrai plaisir de voir comment cet outil pétrit la pâte à votre place !! C'est sur que, quand je le faisais à la main, c'était loin loin loin d'être aussi efficace... Je vous laisse apprécier la recette un peu fastidieuse mais avec ce robot, c'est un vrai plaisir. Si comme moi vous n'avez pas de moule à langhopf, vous pouvez cuire votre gâteau dans un moule à kouglof. 

    J'ai trouvé la recette dans un livre de cuisine alsacienne. 

    Pour un langhopf, j'ai utilisé : 

    350 g de farine T45
    60 g de sucre semoule
    20 g de levure boulangère (j'ai utilisé 1 paquet de levure de boulanger déshydratée soit 8g)
    2 œufs entiers (environ 100g)
    115 g de lait 
    4 g de cannelle
    1 g d'épices à pain d'épice
    1 g de gingembre en poudre
    7 g de sel fin 
    100 g de beurre 
    100 g de raisins au Rhum 
    50 g d'amandes grillées concassées
    50 g de noisettes grillées concassées 
    50 g de noix grillées concassées 
    80 g de pruneaux, j'ai utilisé 40 g d'abricots secs, coupés en 6

    Préparation : 

    1) A l'aide d'un batteur muni d'un crochet, mélanger la farine, le sucre, la levure (si vous utilisez de la levure déshydratée comme moi, pensez à la remettre en forme et laisser pousser un peu le levain pendant 10 min dans un bol avec un peu de lait tiède et un peu de sucre), les œufs,  le lait, la cannelle, les épices à pain d'épice, le gingembre et le sel.Mélanger jusqu'à ce que la pâte se décolle de la cuve. 

    Ajouter le beurre tempéré et mélanger à nouveau jusqu'à décollement de la pâte de la cuve. Ajouter les raisins (préalablement marinés dans le Rhum), les amandes, les noisettes et les noix (que vous aurez également fait griller et concasser au préalable). A la fin, ajouter délicatement les morceaux d'abricots.


    Laisser fermenter la pâte environ 2 heures à température ambiante. Personnellement, je la met près du chauffage pour être sur que ça monte. 

    2) Couper la pâte en deux (soit environ 600 g chaque morceau). Former un boudin et les déposer dans un moule préalablement beurré et garni d'amandes brutes au fond (on  peut les humidifier légèrement, elles tiendront mieux). 
    Une fois la pâte déposée dans le moule, laisser fermenter encore 1h30 à 2h. La pâte est censée monter jusqu'en haut du moule (personnellement, mon impatience m'a fait arrêtée la pousse au bout d'1h30 mais je vous conseille d'attendre que la pâte monte correctement jusqu'en haut du moule, cela ne peut être que meilleur). 

    Cuisson à 170 degrés pendant environ 30 à 40 minutes selon le four. 

    3) La finition : En sortie du four, démouler le langhopf et le badigeonner de beurre fondu (20 g suffisent). Le rouler ensuite dans un mélange de sucre et de cannelle.


    Laisser refroidir... ou pas !! Ma petite maman était ravie !

    Bonne dégustation

    Si vous souhaitez le garder quelques jours, pensez à le filmer une fois qu'il est bien refroidit. Si vous le trouvez un peu sec, vous pouvez couper des tranches et les passer au grille pain :-)