12 août 2010

Confiture à la pulpe de groseille blanche et aux baies de Goji


Après de multiples pérégrinations entre stage, festival et travail, je prend un peu de temps pour mettre à jour mon blog et mettre à l'honneur mon premier partenariat. Il s'agit de la société AGOJI qui m'a récemment envoyé un super colis avec des produits issus de l'agriculture biologique. Comme vous pourrez le voir sur la photo jointe, j'ai reçu un grand paquet de baies de Goji, de la pulpe de baobab (pas encore testé, j'espère avoir rapidement le temps de le faire) et de l'huile de baobab pour le visage et le corps (apparemment on peut aussi s'en servir comme huile culinaire). Leur site internet est biologiquement.com et vous y trouverez des produits originaux et pleins d'infos sur ces produits.


La baie de Goji est un fruit qui provient de l'Himalaya et qui est utilisé depuis des millénaires par la médecine traditionnelle tibétaine. Pour ma première recette à base de baies de Goji, j'ai utilisé la pulpe de groseilles blanches qu'il me restait de la gelée précédemment faite. J'ai chauffé la pulpe avec un peu d'eau et de sucre puis j'ai ajouté une grosse poignée de baies de Goji. N'hésitez pas à en grignoter au passage ou même tous les matins, cette petite baie regorge de vitamines et aide pour pleins de choses (perte de poids naturellement, traitement des toxines, énergie, acuité visuelle, système immunitaire ect).

Je n'ai pas de dose exacte à vous donner pour cette recette mais juste quelques indications. S'il vous reste de la pulpe de framboises, groseilles, mures ... vous pouvez la réutiliser en la faisant chauffer avec un peu d'eau et de sucre (selon comment vous aimez sucrer vos gelées/confitures) ensuite, ajouter les baies de goji.

Laisser mijoter 10 minutes, cela suffit largement puisque les pépins de la pulpe sont pleins de pectines, la confiture prend très facilement.

Ensuite, nettoyer un pot à l'eau bouillante, le poser sur un chiffon propre. Mettre la confiture dedans et refermer aussitôt. Retourner immédiatement le pot et le laisser reposer 24h comme cela.


Vous n'avez plus qu'à attendre pour déguster avec un bon pain complet au petit déjeuner.

Les informations concernant les baies de Goji proviennent des fiches envoyées par la société Agoji.

12 juillet 2010

Gelée de groseilles blanches

La groseille blanche, j'adore ça ! L'an passé, j'avais réalisé seulement un pot de gelée de groseilles blanches et je l'avais bien regretté car c'était vraiment délicieux. Ce week end, au marché des petits producteurs, j'ai acheté un bon kilo de groseilles blanches. Malgré les 40 degrés qui régnaient à Strasbourg ce samedi, j'ai mijoté cette petite gelée, et ça en valait bien la peine. Je vous avoue que j'ai quand même eu très très chaud ! La recette que je vous livre est celle de ma grand-mère maternelle, la meilleure vous l'aurez compris !


Pour un kilo de fruits, j'ai fait 5 pots de gelée, j'ai utilisé :

1 kg de groseilles blanches
600 g de sucre cristallisé
1 verre d'eau

Préparation :

Dans un premier temps, passer les groseilles sous l'eau froide pour éliminer un maximum de petites feuilles ect. Ensuite, enlever les groseilles de leur petite branche.

Mettre toutes les groseilles dans une casserole avec un verre d'eau et faire chauffer sur feu moyen. Cela va commencer à bouillir, baisser le feu et attendre que les groseilles soient éclatées afin d'en récupérer le jus.

Préparer un chinois au dessus d'un saladier. Vider au fur et à mesure les groseilles éclatées et leur jus dans le chinois. Avec une cuillère, écraser bien les groseilles pour récupérer un maximum de jus et de pulpe.

Une fois que vous avez récupéré tout le jus et la pulpe, peser le mélange. J'en ai obtenu 700g. Remettre ce mélange dans la casserole et ajouter 600g de sucre. Normalement, c'est 700g de jus - 700g de sucre mais je voulais quand même en mettre un peu moins.

Faire bouillir ce mélange. Baisser le feu et laisser mijoter un quart d'heure environ à petits bouillons tout en remuant régulièrement. Faire le test de l'assiette : déposer une goutte de confiture et voir si elle se fige ; si c'est bon, vous pouvez mettre en pot.

Juste avant de mettre en pot, il faut les préparer. Ébouillanter les pots et les couvercles et les poser sur un torchon de vaisselle propre. Mettre la gelée dans les pots, refermer immédiatement et retourner le pot pendant 24h.

Je met toujours un peu de gelée/confiture dans un verre pour la déguster dans les jours qui viennent. Delicious !

6 juillet 2010

Sorbet fraise parfumé à la lavande

Quoi de mieux qu'un bon sorbet pour se rafraîchir par ces temps de grande chaleur ? Je vous propose une recette de sorbet à la fraise que j'ai trouvé dans mon livre "glaces et sorbets" de Thomas Feller. J'adore ce livre, il propose de nombreuses recettes classiques et d'autres complètement atypiques. Par exemple, il propose d'allier un sorbet au porto avec du melon et j'ai d'ailleurs testé cette configuration : de la glace au romarin accompagnée d'un toast de chèvre frais grillé, une entrée en chaud-froid qui est très étonnante. J'ai parfumé ce sorbet à la fraise en faisant infuser de la lavande dans la préparation ; l'an passé, j'avais parfumé ce sorbet avec du thym frais, c'était très sympa aussi.



Pour 3 personnes, j'ai utilisé :

300 g de fraises du producteur
1/2 citron AB
100 g de sucre (ou moins) AB
15 cl d'eau minérale ou filtrée
une cuillère à café de lavande séchée (cueillie en haute montagne)

Préparation :

La veille : laver et équeuter les fraises. Mixez-les afin de les réduire en soupe. Dans une casserole porter à ébullition l'eau, le jus du demi citron et le sucre. Mettre une cuillère à café de lavande dans un sachet à thé (ou boule à thé) et laisser infuser dans ce sirop.

Dans une jatte, mélanger le sirop réalisé avec la soupe de fraise et laisser reposer une nuit au réfrigérateur.

Le lendemain : mettre la préparation dans la sorbetière et faire turbiner pendant 20 à 30 minutes.

Bonne dégustation !

5 juillet 2010

Sauce tomate aux fèves

Une recette simplissime et qui permet d'utiliser des fèves fraîches. On peut manger ces fèves crues ou cuites mais moi je les préfère cuites et mélangées avec la tomate car ça change vraiment la sauce habituelle, encore une variante intéressante !


Pour deux personnes, j'ai utilisé :

une brique de pulpe de tomate
2 cuillères à soupe de concentré de tomate
Sel, poivre
quelques feuilles de basilic

Préparation :

Équeuter les haricots, les ouvrir en deux et récupérer les fèves. On peut enlever la première peau, c'est plus agréable quand on les mange ensuite. Sinon, faites comme moi, enlever la peau une fois que c'est cuit, c'est bien plus facile.


Faire chauffer la pulpe de tomate dans une poêle et ajouter les fèves. Mettre les deux cuillères de concentré de tomate, saler et poivrer. Laisser mijoter pendant une bonne demi heure. On peut ajouter un peau de sauce bolognaise de la marque italienne "De cecco". Je n'ai vraiment pas l'habitude d'utiliser des sauces en pot mais celle-ci est vraiment succulente.

Vous pouvez ajouter de la carotte dans la sauce si vous craignez quelle ne soit acide. Faire cuire des pâtes et mélanger les à la sauce.

Servir bien chaud avec quelques feuilles de basilic frais au dessus. Buon apétito!

13 juin 2010

Clafoutis cerises, abricots séchés, basilic

J'ai repris la même recette de clafoutis que celle de la dernière fois (clic!) et j'ai changé la garniture avec ce que j'avais dans mon frigo. Hum..., alors, des cerises, du basilic frais du marché et .. ah, des abricots séchés! Comme je ne voulais pas faire un grand gâteau, j'ai divisé par deux les proportions de ma recette de base. Un clafoutis petit par la taille mais grand par les saveurs qu'il dégage.


Pour 3 personnes, j'ai utilisé :

un bol de cerises
4 abricots séchés moelleux AB
quelques feuilles de basilic
2 œufs
38 g de farine AB
50 g de sucre AB
7 cl de crème fraîche AB
17 cl de lait 1/2 écrémé
un peu de beurre (pour le moule) AB


Préparation :

Préchauffer le four à 210°C.

Casser les œufs dans une jatte contenant le sucre en poudre. Fouetter (au fouet à main) jusqu’à ce que cela blanchisse et prenne du volume.

Ajouter petit à petit la farine toujours en fouettant.

Verser ensuite la crème liquide puis le lait en filet sans cesser de fouetter.

Beurrer un moule à cake et saupoudrer le fond et les bords de sucre.

Rincer et égoutter les cerises et le basilic.

Étaler les fruits (cerises et abricots coupés en morceaux) dans le moule ainsi que le basilic.

Verser délicatement la pâte dans le plat pour ne pas chambouler les fruits. Mettre le plat au four pendant 30 minutes à 210°C.


Testez la recette et dites moi ce que vous en pensez !

4 juin 2010

Tarte aux courgettes, chèvre frais et thym

Cela faisait longtemps que je n'avais pas consulter mon carnet de recettes édité par le magazine "Maisons Côté Est" et en le feuilletant, j'ai trouvé une base de recette de tarte à la courgette qui m'a donné envie de tester.
On peut faire cette recette avec différentes herbes aromatiques fraîches. La recette de base est faite avec du basilic mais comme le producteur chez qui je m'approvisionne tous les mercredi au marché de la Krutenau (Strasbourg) n’en a pas encore, j’ai décidé de la faire avec du thym tout frais dont il disposait.
Vous pouvez servir un gaspacho des allues (recette : ici !) en amont de cette tarte ou comme accompagnement : on verse un peu de gaspacho frais sur la tarte bien chaude, un délice chaud-froid.


Les ingrédients sont prévus pour une grande quiche pour 4 à 6 personnes.

Pour la pâte brisée châtaigne/thym :

200 g de farine de blé
50 g de farine de châtaigne AB
une belle poignée de thym frais
une belle cuillère à café de sésame
8cl d’eau tiède
10 cl d’huile
sel, poivre


Mettre les farines, le sel, le poivre, le sésame et le thym ciselé finement dans un saladier. Faire un puit, ajouter l'eau tiède et l'huile. Donner quelques tours de cuillère en ramenant la farine vers le milieu et ensuite travailler la pâte un peu à la main. Un conseil : étalez-la directement sur du papier sulfurisé car le sésame et le thym la rende assez friable. Mettre dans le plat et réserver.

Pour la préparation de la tarte :

3 courgettes
300g de fromage de chèvre frais (type chavroux)
150 g de crème fraîche épaisse
2 œufs entiers
1 pincée de muscade
1 poignée de thym frais
50 g de parmesan


Laver les courgettes, couper les extrémités, éplucher et émincer les en rondelles très fines.

Préchauffer le four à 180°C.

Préparer l’appareil : mélanger au fouet le chèvre frais, la crème, les œufs, le sel, le poivre, la muscade et le parmesan.

Laver et essorer le thym frais, ciseler le tout assez finement. L'ajouter à l’appareil.

N’oubliez pas de piquer la pâte à l’aide d’une fourchette avant de mettre la garniture.

Répartir une couche de rondelles de courgettes en chevauchant chaque tranche l’une sur l’autre.

Mettre l’appareil dessus et rajouter les rondelles de courgettes qu’il vous reste.

Laisser cuire 40 minutes jusqu’à ce que ça dort un petit peu.

1 juin 2010

Sauce tomate, courgette et carotte

Une recette si facile à faire... le plus dur est de respirer les effluves qui émanent de cette sauce pendant qu'elle mijote à petits bouillons; c'est dans cette phase qu'elle délivre toutes ces valeurs gustatives. C'est aussi le genre de recette dont on dit qu'elle est encore meilleure réchauffée.


Pour 3/4 personnes :

1 petite boite de tomates pelées AB
2 c.à.s. de concentré de tomate
1 feuille de laurier
3 carottes
2 courgettes
sel, poivre, thym en branche
1/2 verre d'eau
1 échalote
1 gousse d'ail

Préparation :

Dans une poêle, faire revenir l'échalote émincée avec la gousse d'ail épluchée (veiller à enlever le germe, ce n'est pas digeste) dans un peu d'huile d'olive.

Ajouter les tomates pelées coupées en morceaux avec 1/2 verre d'eau. Saler et poivrer. Ajouter la feuille de laurier et le thym en branche. Laisser mijoter sur feux moyens.

Pendant ce temps, éplucher les carottes et les courgettes. Couper les légumes en petits dés ou petites rondelles ; il faut juste qu'ils ne soient pas trop épais.

Plonger les légumes coupés dans la sauce et laisser à nouveau mijoter; si vous trouvez que la sauce a déjà bien épaissi, ajouter un peu d'eau à nouveau. Rajouter le concentré de tomate et laisser mijoter sur feux moyens pendant 15 minutes tout en surveillant puis baisser sur feux doux. Laisser mijoter à nouveau pendant 30 minutes à peu près. Les légumes vont cuire lendemain dans la sauce tomate.

Une fois que les légumes sont cuits, faire cuire des tagliatelles par exemple; Déguster ce plat bien chaud, saupoudré de parmigiano regiano. Buon apetito !

Si comme moi le lendemain il vous reste un peu de sauce, mais pas suffisamment, vous pouvez rallonger la sauce avec un peu de crème végétale (crème d'amande par exemple), c'est tout aussi bon.

26 mai 2010

Moelleux choco chataigne

Être gourmand ou ne pas l'être ? la question ne se pose pas vraiment ici. Testez vite cette recette moelleuse à souhait et pétillante en goût. Vous allez adorer si vous êtes fan de la châtaigne sous toutes ses formes et si vous aimez par dessus tout le chocolat... Retenez que la recette convient parfaitement aux personnes allergiques au gluten puisqu'on utilise uniquement de la farine de châtaigne, pas de farine de blé. La recette est inspirée du blog notes gourmand.


Pour 6 moelleux :

2 oeufs
4 c.à.s de farine de châtaigne
5 c.à.s de sucre
1 pincée de sel
100 g de chocolat pâtissier
15 g de beurre
Préparation :
Préchauffer le four à 180°C.
Couper le chocolat en petits morceaux et le faire fondre avec le beurre tout doucement.
En attendant, mélanger tous les ingrédients secs dans un même récipient (farine, sucre, sel).
Former un puits et y casser les oeufs. Mélanger vigoureusement. Ajouter le chocolat et le beurre fondu.
Répartir la préparation obtenue dans des moules à muffins.
Faire cuire à 180°C pendant 15 minutes.
Bonne dégustation !

17 mai 2010

Confiture de rhubarbe etc

Mes premières confitures de l'année, comme l'an passé, sont à base de rhubarbe. Ce fruit (qui est en fait un légume) a beau être acidulé, il me rappelle la douceur de mon enfance... Je me souviens, assise sur les escaliers se trouvant entre la maison de mes grands-parents et leur boulangerie, avec un ou deux cousin(e)s, en train de déguster des cubes de rhubarbe avec un peu de sucre, de la bonne rhubarbe fraîchement cueillie du jardin de mes grands-parents.
Mon grand-père faisait également de délicieux streusel mais n'a jamais tenté de le marier à des fruits, Océane l'a fait pour nous, sa recette c'est par ici, cliquez!


Pour mes confitures, j'en ai fait trois sortes :
- rhubarbe au gingembre moulu
- rhubarbe au thé des vahinés (rooïbos amande, vanille)
- rhubarbe à la lavande et au millepertuis

Pour un kilo de rhubarbe
600 g de sucre blond de canne AB
4 g d'agar agar
1/2 pomme

Une cuillère à soupe de thé des vahinés (Palais des thés)


Une cuillère à soupe de mon mélange détente pour infusion (lavande officinale et millepertuis), plantes issues de cueillette sauvage en montagne par Catherine L. dans les alpes de haute provence, son site "Soleil et Santé")


Une cuillère à soupe bombée de gingembre moulu


Préparation :

La veille, éplucher les tiges de rhubarbe et les couper en cubes selon la taille de morceau que vous avez envie d'avoir dans les pots. Diviser la quantité en trois et répartir dans trois récipients différents.

Ajouter 200 g de sucre dans chaque saladier ainsi que les différents ingrédients pour parfumer la rhubarbe. Mélanger le tout et laisser reposer jusqu'au lendemain.

Sortir les différentes préparation et remuer. Ajouter un peu de pomme dans chaque récipient.
Sortir trois casseroles dans lesquelles vous répartirez vos préparation. Saupoudrer l'agar agar dans chaque casserole et mélanger.

Mettre à mijoter tout doucement sur feux doux pendant 45 minutes. Si cela mijote trop fort, n'hésitez pas à baisser le feu au minimum. Penser à remuer toutes les cinq minutes pour que cela n'accroche pas. Poursuivre la cuisson pendant encore 30 minutes jusqu'à ce que la préparation soit sirupeuse. Faites un test en posant une goutte de confiture sur une assiette froide ; si la goutte se fige, c'est prêt à mettre en pot.


Stériliser les pots à l'eau bouillante puis les poser sur un chiffon propre. Mettre en pot rapidement et retourner le pot tout de suite et le laisser à l'envers pendant 24 heures.

16 mai 2010

Cabillaud thym, citronnelle, rhubarbe

Voilà une petite recette de poisson qui est facile et rapide à faire (la cuisson en papillote ne dure que 20 minutes). J'agrémente souvent mes papillotes de poisson avec ce que j'ai dans le frigo ou avec les épices qui me tombent sous la main. De la rhubarbe attendait dans le frigo pour passer en confiture (une recette sera prochainement en ligne) et j'ai eu l'idée d'en prendre un petit morceau et de l'ajouter à cette papillote. J'ai accompagné ce cabillaud d'une fondue de poireau et de carotte.


Pour 2 personnes, j'ai utilisé :

- 2 feuilles de papier sulfurisé
- 2 filets de cabillaud AB
- 1/2 tige de rhubarbe
- Citron
- Huile d'olive
- Sel, poivre
- Citronnelle séchée
- Thym en branche

Préparation :

Préchauffer le four à 200°C.

Éplucher la rhubarbe et la couper en mini cubes. Réserver.


Découper deux morceaux de papier sulfurisé sur lesquels on met un filet d'huile d'olive ainsi qu'un filet de jus de citron.

Déposer le filet de cabillaud et le saupoudrer de citronnelle. Ajouter les branches de thym et les cubes de rhubarbe. Saler et poivrer.

Remettre un petit filet d'huile d'olive au dessus et fermer les papillotes de manière hermétique. Faire cuire au four à 200°C pendant 20 minutes.

En attendant faire revenir 3 poireaux émincés et 2 carottes coupées en rondelles en guise d'accompagnement. Servir bien chaud.

6 mai 2010

Sauce tomate au tofu

Une recette simple et originale. C'est la recette d'Océane qui m'a donné envie de tester le tofu de cette manière. Je la remercie encore d'avoir mis en ligne une de mes idées recettes.

Au détour de cette recette, je souhaite ajouter quelques remarques de saison. Et oui, la saison des fraises commence tout doucement en France et donc je vous conseille vivement d'attendre les premières guariguettes ou mara des bois locales et pleines de saveurs. Dites non aux fraises d'Espagne qui constituent une réelle aberration environnementale, écologique et sociale...pour plus d'informations à ce sujet, je vous invite à lire le rapport de l'enquête faite par le WWF datant de 2007 mais toujours d'actualité.

Malheureusement, toujours d'actualité et bien plus encore, notre agriculture se dégrade un peu plus chaque jour notamment par le fait que la Commission Européenne vient d'autoriser la culture d'OGM... pour plus d'informations de ce côté là, je vous encourage à jeter un oeil sur le site d' avaaz.

Et pour finir, une petite actu sur le blog, vous trouverez dans la partie bonnes adresses un lien vers le blog des planchas, un outil pour cuisiner plus sainement. Vous pouvez y trouver des informations et conseils concernant les planchas, leur utilisation, le nettoyage et même quelques recettes.


Voilà, maintenant, passons à la recette !

Pour 4 personnes :

200 g de tofu nature AB
2 c.a.s. d'huile d'olive AB
herbes de provence (thym, origan...)
1 gousse d'ail
1 oignon
1 boite de tomates pelées (en attendant qu'elles soient de saison)
1 c.a.s. de concentré de tomate
2 carottes
Sel, poivre

Préparation :

Couper le tofu en petits cubes et les mettre dans un saladier. Ajouter une marinade sur les dés avec de l'huile d'olive, une gousse d'ail coupée en petits morceaux, des herbes de provence. Mélanger le tout et laisser mariner pendant que vous préparez la sauce.

Mettre dans une poêle un peu d'huile d'olive et faire revenir l'oignon émincé finement. Ajouter les tomates pelées coupées en morceaux, ainsi que leur jus. Ajouter une cuillère à soupe de concentré de tomates. Faire mijoter sur feux doux. Assaisonner de sel et de poivre.


Pendant ce temps, couper en petits dés les carottes et ajouter les à la sauce. Laisser mijoter encore un bon quart d'heure, jusqu'à ce que les carottes soient fondantes.

Ajouter le tofu mariné à la sauce et laisser encore un peu sur feux doux. Faire cuire des pâtes type tagliatelles, spaghettis, linguines... et servir avec la sauce. Saupoudrer un peu de parmesan au dessus et déguster !

2 mai 2010

Gaufres Banane-Tonka

Je vous propose une manière de varier la délicieuse pâte à gaufre que j'utilise habituellement avec la chair de potiron. J'ai souvent des bananes qui mûrissent trop vite et après je préfère les consommer autrement que de les manger telles quelles. J'ai eu l'idée de remplacer la chair de potiron par une purée de bananes et de parfumer la pâte avec de la fève tonka. Et bien, c'était vraiment bon ! Voilà la recette avec la banane et la fève tonka que l'on mange plutôt au goûter ou au petit déjeuner en les passant au grille-pain.


Pour une dizaine de gaufres :

4 ou 5 bananes
2 oeufs
25 cl de lait
150 g de farine
35 g de sucre
50 g de beurre
1 cuillère à café de levure
Sel
1/2 fève tonka

Préparation :

1/ Éplucher les bananes et les réduire en purée en les écrasant avec une fourchette. Réserver.

2/ préparer la pâte à gaufre :
Mettre dans une jatte la farine, une pincée de sel, le sucre, la 1/2 fève tonka râpée finement, le beurre en petits dés, la levure et les jaunes d'oeufs. Mélanger avec une spatule. Faire tiédir le lait puis ajouter la purée de bananes.

3/ Verser le lait sur le mélange sans cesser de remuer, la préparation doit devenir homogène. Battre les blancs en neige et les incorporer à la pâte à gaufres.


Faire chauffer le gaufrier, déposer une louche de pâte sur chaque plaque, laisser cuire pendant 4 à 5 minutes. Et...Dégustez !

Pâte à pizza maison et sans MAP

Voilà la deuxième recette du livre "my little italy" que je vous propose. Il s'agit d'une bonne pâte à pizza, assez simple à faire. Il faut juste s'armer de force pour la pétrir et de patience le temps qu'elle monte. Elle doit doubler de volume.
Pour le fond de sauce tomate, tant qu'elles ne sont pas de saison, utiliser de la pulpe de tomate, l'assaisonner (sel, poivre, ail, oignon, origan, thym...) puis la faire mijoter un peu sur feux doux avant de l'utiliser pour recouvrir la pâte de la pizza.
Penser à utiliser les produits/légumes de saison pour garnir ces pizzas. Je préfère utiliser de la mozzarella comme en Italie plutôt que du gruyère mais je n'en avais pas assez pour mes trois pizzas.


Pour 2/3 pizzas ou 800g de pâte:

500g de farine (type 65) AB
25 à 30 cl d'eau tiède
25 g de levure fraîche (prise chez le boulanger)
3 cuillères à café rases de sel fin
1 cuillère à café de sucre
3 cuillères à soupe d'huile d'olive AB

Préparation :

Disposer la farine en fontaine et répartir le sel sur les bords.

Délayer la levure dans l'eau tiède, ajouter le sucre et laisser reposer 15 à 20 minutes (écouter le levain monter, ça crépite !).

Verser ce levain sur la farine, dans la fontaine, avec l'huile d'olive. Pétrir la pâte à la main pendant 10 minutes, en ajoutant un peu d'eau s'il le faut. La pâte doit être souple.

Former une boule, dessiner une croix dessus avec la pointe d'un couteau et couvrir avec un torchon.

Laisser lever 1 à 2 heures, la pâte doit doubler de volume. Pour réussir le levage, couvrir la pâte avec un torchon humide et la laisser dans un endroit chaud (entre 25 et 30°) et à l'abri des courants d'air.


Garnir vos pizzas étalées à l'aide d'un rouleau à pâtisserie et les cuire à four bien chaud (200°C) tout en surveillant. Buon appétito !

21 avril 2010

Tartellettes noisettines aux pommes

Pour ces tartelettes, j'ai utilisé une recette de tarte amandine aux pommes. Il me restait une pâte sablée et j'ai utilisé un emporte pièce en forme de fleur pour faire des petits fonds de tartes que j'ai disposé dans des ramequins. J'ai ensuite préparer l'appareil à base de poudre de noisette réparti sur les fonds de tarte garnis de pommes. Vous pouvez utiliser les mêmes quantités pour une tarte classique. Avec le reste de préparation à base de poudre de noisette, j'ai rempli des petits moules sans pâte, ni pomme.
C'était un délice, et il n'y a pas que moi qui l'ai dit !


Pour 6 tartelettes et 6 petits moules :
1 pâte sablée
125 g de beurre ramolli
75 g de sucre
2 oeufs
125 g de poudre de noisette
1 cuillère à soupe de farine
2 pommes

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C. Découper les fonds de tarte dans la pâte sablée et les disposer dans des ramequins ou dans des moules à tartelettes si vous en avez ainsi que dans des mini moules.

Préparer l'appareil à la noisette : fouetter le beurre et le sucre, puis ajouter les oeufs un par un en mélangeant délicatement. Incorporer la poudre de noisette et la farine et mélanger le tout.

Étaler la garniture dans les fonds de tartelettes et dans les mini moules. Répartir les quartiers de pommes en pressant légèrement pour qu'ils s'enfoncent dans la garniture, mais seulement dans les ramequins. Dans les mini moules, laisser juste de la préparation à la noisette, vous obtiendrez un fondant à la noisette très savoureux.


Faire cuire environ 30 minutes, tout en surveillant, jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée.

14 avril 2010

Polpettes

La cuisine italienne, chez nous, c'est quasiment nos spécialités préférées. Depuis que j'ai trouvé le livre My Little Italie, dans un marché aux puces, je me suis dit qu'il était temps de passer du stade de la dégustation au stade de la préparation des spécialités italiennes.
Vous savez que je ne suis pas fan de la viande mais les polpettes c'est...c'est bien plus que cela ! Ce sont de délicieuses boulettes de viande à l'italienne dans lesquelles on peut utiliser différentes viandes, je vous mets les variantes proposées par My Little Italie à la fin de la recette.
Une petite salade verte ou une salade radis noir/pomme accompagnent agréablement le tout.


Pour 4 personnes, j'ai utilisé :

500 g de viande haché de veau (non, ne criez pas!, ce n'est pas hors de prix si vous allez dans une boucherie qui s'approvisionne en viande locale comme celle-ci : La pays'anne à Hoenheim).
50 g de pain
10 cl de lait
1 oeuf
50 g de parmigiano regiano
2 poignets de persil haché
Beurre
Huile d'olive AB
Farine
Sel, poivre
1 gousse d'ail

Préparation :

Faire tremper le pain dans le lait préalablement tiédi. Laisser le pain se ramollir.
En attendant, faire revenir les échalotes à feux doux dans un peu de beurre. Réserver.
Écraser le pain ramolli dans le lait afin d'en faire une purée.

Dans un saladier, mélanger la viande hachée, le pain écrasé, les échalotes, l'oeuf, le parmesan râpé, le sel, le poivre et le persil haché (pour hacher très finement, mettre le persil dans un verre et le couper avec des ciseaux). Mélanger bien (à la fourchette ou à la main) cela doit être homogène.

Façonner des boulettes de la taille d'une noix, les aplatir un peu et les fariner. Déposer les polpettes dans un plat avec un film alimentaire et les laisser se raffermir au frigo pendant environ 20 minutes.

Dans une poêle, faire dorer les polpettes dans de l'huile d'olive, cela prend environ 15 minutes pour qu'elles soient bien cuites. La viande de veau permet aux boulettes de ne pas être sèches du tout.

Accompagner avec une salade de crudités de votre choix. Les polpettes sont encore meilleures à manger froid le lendemain !

Les variantes proposées par le livre :

-Remplacer un quart de viande de veau par du maigre de porc et de la saucisse.
-100% boeuf ou 100% agneau haché
-Pour des boulettes au poulet, mixer 400g de blancs de poulet et ajouter 250 g de ricotta, 1 oeuf, 30 g de parmesan, sel, poivre. Servir avec une sauce tomate par exemple.

11 avril 2010

Trio à la poire, yaourt et speculoos

J'avais envie d'un petit dessert pour accompagner la suite du repas alors j'ai regardé ce qu'il y avait dans mes placards et dans mon frigo. Autrement dit, la vraie cuisine du placard, comme on l'appelle et c'est ce que je préfère ! Un yaourt brassé, des speculoos et des poires bien bien mures...et on fait ça, un dessert léger et frais :


Pour deux belles coupelles :

1 yaourt nature brassé
4 spéculoos à l'épeautre AB
2 belles poires bien mûres AB
1 pincée d'amandes effilées
1 pincée de fleurs de jasmin cristallisées (facultatif)


Préparation :

Mettre au fond de chaque coupelle 2 spéculoos cassés grossièrement. Ajouter 2 cuillères à soupes de yaourt nature.

Couper en petits morceaux les poires. Ajouter les morceaux de poire sur le yaourt puis recouvrir avec le reste de yaourt. Bien mélanger le tout et répartir au dessus les 2 autres spéculoos en morceaux.

Ajouter quelques amandes effilées et quelques fleurs de jasmin cristallisées au dessus. Mettre au frais jusqu'au moment de servir.

Spaghetti potiron noisette

Au marché situé place de la cathédrale à Strasbourg le samedi matin, le producteur chez qui j'ai l'habitude d'acheter, avait encore des potirons. Les légumes de printemps ne vont pas tarder à le remplacer mais en attendant, on le déguste encore. Cette recette est inspiré de la recette de Fettucini au potiron d'Océane. J'ai remplacé la sauce tomate par de la crème d'avoine.


Pour deux personnes, j'ai utilisé :


300 g de potiron
3 blancs de poireau
20 cl de crème d'avoine AB
1 pincée d'estragon
1 poignée de noisettes AB
Sel, poivre
30 g de parmesan
200 g de spaghetti "ail quinoa persil" AB

Préparation :

Enlever l'écorce du potiron et le couper en cubes. Faire cuire dans l'eau bouillante pendant environ 15 minutes. Il faut que ce soit cuit sans que cela fasse de la purée.



En attendant, émincer les blancs de poireau et le nettoyer dans l'eau froide additionnée de vinaigre blanc (élimine les impuretés comme la terre). Dans une poêle, faire une fondue de poireau dans un peu de beurre.

Ajouter ensuite la crème d'avoine, le sel, le poivre. Égoutter les cubes de potiron et les ajouter à la crème avec le poireau. Laisser mijoter sur feux doux pendant 10 minutes.

En attendant, faire cuire les spaghettis. Ajouter le parmesan dans la sauce aux légumes puis les noisettes préalablement concassées grossièrement. On peut ajouter un peu d'estragon en fin de cuisson.


Servir les spaghettis avec quelques cuillères de sauce potiron, poireau, crème d'avoine et noisettes au dessus. Saupoudrer de parmesan et déguster bien chaud.

7 avril 2010

Tarte aux pommes version chataigne

En ce moment, je m'amuse à tester de nouvelles farines et à remplacer les ingrédients que l'on utilise habituellement par des produits, par exemple, d'origine végétale, et j'avoue que je suis plus que séduite par toutes ces nouvelles saveurs que je découvre. La tarte aux pommes, un classique vous allez me dire. Oui..., mais je vous mets au défi de tester cette recette avec une pâte brisée avec de la farine de châtaigne ou cette autre tarte aux pommes à la pâte aux céréales.

La pâte brisée

125 g de farine de blé
125 g de farine de châtaigne AB
10 cl d'huile d'olive AB
8 cl d'eau tiède
2 c.à. soupe de sucre de canne

Mettre dans une jatte les deux farines et le sucre. Faire une fontaine et y ajouter l'huile d'olive puis l'eau chaude. Mélanger le tout en formant une boule bien homogène. Étaler cette pâte avant de la mettre dans un plat à tarte.

La tarte

3 oeufs AB
20cl de crème d'avoine AB (alternative saine à la crème fraîche et bien plus légère)
2 c.à soupe de sucre de canne
1/2 gousse de vanille des Comores de mon épicier
1 pincée d'amandes effilées

Préchauffer le four à 180°C.
Piquer la pâte brisée avec une fourchette.

Éplucher les pommes et les couper en quartier. Disposer les pommes sur la pâte.

Préparer l'appareil à tarte en mélangeant les oeufs, la crème d'avoine, le sucre et les grains de vanille que vous aurez gratter dans la belle gousse. (On peut mettre le reste de la gousse dans une bouteille de rhum.)

Répartir cet appareil sur la tarte, parsemer les amandes effilées au dessus et enfourner pour 20 à 30 minutes de cuisson à 180°C.


Le "rooïbos des vahinés" (thé rouge sans théine) du Palais des Thés accompagnera très bien la dégustation de cette tarte au goût bien prononcé.

4 avril 2010

Muffins pomme chataigne

Je ne me lasse pas de consulter le blog de Karen remplis de bonnes idées et saveurs pour tous. Et quand je dis tous, c'est sans exception puisqu'elle publie des recettes sans lait, sans oeufs, sans gluten pour que les personnes ayant des allergies alimentaires puissent aussi profiter des délices culinaires.
J'ai suivi la préparation qu'elle indique en adaptant les ingrédients avec ce que j'avais chez moi et ça donne ça, une bonne idée de goûter pour les petits comme pour les grands.

Pour 12 muffins :
150g de farine de blé
150g
de farine de châtaigne
3
œufs
150g
de sucre de canne blond
80ml
de lait "châtaigne, avoine, noisette"
100g
de beurre
1
sachet de levure
2c.à.café
de cannelle (facultatif)
2/3 pommes

Préparation :
Éplucher les pommes et les couper en petits dès.

Dans un récipient, mélanger le sucre de canne et les œufs jusqu'à blanchissement (pour la légèreté). Ajouter les farines de blé et de châtaigne. Faire fondre le beurre.

Délayer la pâte avec le lait "châtaigne, avoine, noisette", puis ajouter la beurre fondu. Mélanger bien pour obtenir une pâte homogène.

Ajouter la levure, la cannelle et mélanger de nouveau. Ajouter les dés de pomme et les mélanger délicatement à la pâte à l’aide d’une maryse.


Verser la pâte dans les alvéoles du moule à muffins jusqu'au 3/4. Faire cuire 15 minutes thermostat 6 ou 180°C.

Muffins banane/cacao et banane/tonka

Je récidive avec une nouvelle série de muffins réalisés à l'occasion d'une de mes visites dans ma famille. Une bonne occasion pour éviter de gâcher des bananes bien trop mûres. J'ai utilisé une recette à base de yaourt pour qu'ils soient bien moelleux. Retrouver la liste des ingrédients que j'ai utilisé pour chaque type de muffins et ensuite la préparation de la pâte. Facile, rapide, sans oeuf, et sans balance de cuisine car on utilise le pot de yaourt comme doseur. Le plus difficile est d'attendre qu'ils refroidissent avant de les goûter !

Pour environ 9 muffins de chaque

Muffin banane parfumé à la fève Tonka :

1 yaourt
1 pot de sucre de canne
1 pot de farine de blé AB
1 pot de farine 5 céréales et graines AB
1/2 pot d'huile d'olive AB
1/2 sachet de levure
2 bananes
3 c.à.soupe de lait
1/2 fève tonka
quelques amandes effilées

Muffin banane parfumé au cacao

1 yaourt
1 pot de sucre de canne
1 pot de farine de blé
1 pot de farine semi complète AB
1/2 pot d'huile d'olive AB
1/2 sachet de levure
2 bananes
3 c.à.soupe de lait
4 c.à. soupe de cacao amer AB
10 g de chocolat en morceaux (facultatif)
Préparation :

Couper les bananes en morceaux assez gros, il faut qu'ils soient fondants dans le muffin et non pas sous forme de purée une fois cuits.

Mélanger les ingrédients secs d'un côté : les farines, le sucre, la levure, le cacao / la fève tonka râpée finement puis les morceaux de bananes.

Dans un autre récipient, mélanger le lait, le yaourt, l'huile.

Ajouter le premier mélange au second sans trop mélanger.

Verser la pâte dans les moules à muffins au 3/4, puis saupoudrer d'amandes effilées pour ceux à la fève tonka.

Enfournez pendant 20 à 25 minutes à 180 °.

30 mars 2010

Risotto au potiron et à la verveine

Le dernier bout de potiron a été honoré dans un risotto dont la recette est la même que pour le risotto au potiron et à la sauge. On le parfume à la verveine au lieu de la sauge ce qui apporte un petit goût citronné qui relève le tout. Au moment de servir, j'ajoute des amandes effilées et un peu de parmesan.

Pour deux personnes, j'ai utilisé :

- 100g de riz à risotto (arborio ou carnaroli)
- 300g de potiron épluché
- Une petite poignée de feuille de verveine
- 1/2 oignon
- 1/2 l d'eau additionné d'1 cube de bouillon de légumes (AB)
- Parmesan
- Margarine végétale (AB)
- Sel, poivre

Préparation :
Enlever l'écorce du potiron et couper la chair en cubes. Émincer l'oignon en lamelles fines. Dissoudre le bouillon de cube dans l'eau chaude.

Faire cuire les dés de potiron pendant environ 15 minutes dans l'eau bouillante puis laisser égoutter afin que toute l'eau s'évacue.

Dans une poêle, faire fondre une bonne cuillère à soupe de margarine et faire revenir l'oignon émincé finement en remuant. Avant qu'il ne prenne une couleur, verser le riz et remuer jusqu'à ce que les grains s'enrobent de beurre et deviennent un peu translucides. Mettre sur feux doux.

Arroser le riz avec la moitié de bouillon. Mettre les feuilles de verveine pour qu'elles infusent durant la cuisson. On ajoutera le reste du bouillon au fur et à mesure de la cuisson du riz qui absorbe le liquide. Il faut compter 30 minutes de cuisson à petits frémissements en général pour qu'il soit fondant. La cuisson du riz terminée, ajouter les dés de potiron, mélanger. Dresser l'assiette et ajouter quelques amandes effilées et un peu de parmesan. Laisser reposer une minute afin que les goûts se lient et déguster.