2 décembre 2016

Muffins aux myrtilles, pâte à muffins à IG bas

Excellent ! Hummm, quel moelleux ! Voilà notre réaction à la dégustation de ces muffins... Je savais déjà que les recettes de Marie Chioca (Saines gourmandises) étaient géniales mais là vraiment, je pense que je tiens LA recette de base de pâte à muffins à IG bas.

Comme d'habitude, pas de sucre raffiné, qui est remplacé par le miel d'acacia trouvé en Italie à 15 € le kilo du côté du lac Majeur. Je pense que vous pouvez désormais en trouver à prix raisonnable également dans les boutiques de vrac. 

Je ne vous présente plus la farine d'épeautre complète qui est une des grandes favorites dans ma cuisine et le son d'avoine qui absorbe 30 % des graisses et des sucres du bol alimentaire... Quand je dis ça, j'ai presque l'impression de pouvoir manger n'importe comment et que le son d'avoine s'occupera de brûler les calories... Bon, ce n'est pas tout à fait son action en réalité mais on a le droit de rêver ! ;-) 

On remplace le beurre par la purée d'amande blanche. C'est la 1e fois que j'en achète, j'ai toujours trouvé ça hors de prix mais je me suis dit que j'allais tester et qu'après tout, manger sain, c'est vraiment important. Bon, je ne crache pas sur le bon beurre, on est bien d'accord vous et moi ?! Car sur ce blog, vous trouvez un certain nombre de recette de cookies réalisés avec du bon beurre et ça, ce n'est pas prêt de changer ;-) 

Comme je tente de diversifier l'alimentation de mini gourmet avec toutes sortes de fruits et légumes, j'ai trouvé des myrtilles bio. Au magasin COOP de la Robertsau en surgelé, à un prix raisonnable, puisqu'en comparant avec celles de U express Robertsau, elles sont au même prix alors que les unes sont bios et pas les autres. 

Vous n'avez pas de myrtilles, envie d'un autre fruit plus de saison ? Pas de souci, utiliser cette recette de base et agrémenter là à vos souhaits ! C'est  ça qui est bien dans la cuisine, avec une recette de base, on peut créer milles et une variantes. 


Pour 6 gros muffins, j'ai utilisé : 

  • 100g de farine d'épeautre complet T150
  • 1/3 de paquet de levure 
  • 33g de son d'avoine
  • 2 oeufs label rouge
  • 50g de purée d'amande (complète pour moi mais si vous avez de la blanche, pas de souci)
  • 4cl de lait de vache (vous pouvez utiliser du lait de soja/amande...)
  • 1 bouchon de Rhum Brun Damoiseau
  • 4 cuillère à soupe de miel d'acacia
  • 85g de myrtilles bio (surgelées)

Préparation (ultra simple!)

  • Dans un saladier, mettre la farine, la levure, le son d'avoine et faire un puits.
  • Dans un autre saladier, mélanger vigoureusement les œufs, la purée d'amande, le lait, le rhum et le miel.
  •  Ajouter la préparation liquide dans le 1er saladier où se trouvent les ingrédients "secs". 
  •  Mélanger sans trop amalgamer le tout en ajoutant les myrtilles... Je vous rappelle que le secret des muffins c'est que la pâte ne doit pas être totalement mélangée. 
  • Enfourner à 180 degrés pour 25 minutes. Si au bout de 15 minutes les muffins colorent trop, vous pouvez baisser le four à 150 degrés. 
  • A déguster quand ils sont tous justes tièdes ! A conserver dans une boite hermétique mais pas trop longtemps pour apprécier leur moelleux. 
Un clin d'oeil aussi à Ella du blog Megalow food que j'apprécie beaucoup et qui a repris cette recette de Marie Chioca. 

20 novembre 2016

Salade de carotte et betterave, zeste d’orange et huile de noisette

Hello les petits gourmets ! Ces derniers temps je suis très prise en cuisine par la confection des purées et compotes pour mini gourmet... C'est un vrai plaisir de cuisiner pour son petit glouton, surtout quand celui-ci honore tout ce que vous lui préparez. 

Pour autant, nous n'oublions pas notre blog pour partager avec vous nos petits plats de saison. Aujourd'hui, nous vous proposons une salade toute colorée et pleine de pep's. L'avantage de manger la carotte et la betterave crues, c'est que vous conservez les nutriments et gardez un indice glycémique bas. En effet, une fois la carotte et la betterave cuite, ces deux légumes étant sucrés, leur indice glycémique augmente considérablement.


Enfin, pas d'excuse pour manger sainement, la recette est ultra facile : on épluche, on râpe et on assaisonne ... 

D'autres recettes avec la betterave, ses fanes ou la carotte ?

Ingrédients
Pour 2 personnes
  • 4 petites carottes
  • 1 betterave crue
  • le zeste de la moitié d'une orange
  • quelques noix
  • une pincée de sésame
  • 1,5 cuillères à soupe d'huile de noisette
  • 1,5 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à café de moutarde à l'ancienne
  • Sel, poivre
  • Baies de Sichuan
Préparation

  • Éplucher les carottes et la betterave puis les râper.
  • Concassez grossièrement les noix, ajouter-les aux légumes. Râper le zeste de la moitié d'une orange directement dans la salade.
  • Préparer une petite vinaigrette à l'aide de l'huile de noisette, la moutarde à l'ancienne, l'huile de soja et la pincée de sésame.
  • Saler et poivrer  à votre convenance. Rajouter deux petits tours de moulin garni de baies de Sichuan pour le côté un peu citronné de cette épice qui nous vient de Chine.
  • Bien mélanger le tout et déguster !
 

Nous avons dégusté cette salade avec de la charcuterie fine et un fromage (La taupinette)
de La Cave à Terroir situé rue Boecklin à Strasbourg

30 octobre 2016

Gâteau moelleux aux coings et aux noisettes

Vive l'automne ! Nous changeons d'heure et gagnons une heure de sommeil ce week-end, parfait pour les petites marmottes que nous sommes. Les feuilles des arbres commencent à tomber et surtout se parent de milles et une couleurs toutes les plus jolies que les autres.

L'automne, c'est aussi deux choses chez les petits gourmets : l'anniversaire de maman et de papa gourmet (aujourd'hui même !) et l'arrivée de certains fruits, que nous adorons, sur les étals comme le coing. Le coing, papa gourmet l'adore et encore plus lorsque celui-ci mijote au côté de quelques morceaux d'épaule d'agneau de Breitenbucher (clic aussi ici pour voir la recette de coing farci à l'agneau).


Pour en revenir à la recette du jour, c'est un gâteau bien gourmand que je vous propose. La noisette et le coing se marient vraiment très bien. Je vous conseille de les torréfier avant de les réduire en poudre, leur saveur sera réellement décuplée. 

Avec le sirop de pochage des coings, vous pouvez pocher d'autres fruits comme des pommes ou des poires, vous en servir pour l'ajouter à une compote maison ou encore le boire un peu dilué comme un sirop. Surtout ne le jeter pas, ce serait vraiment dommage car il n'est pas trop sucré et les épices sont parfumées et très douces. La ricotta apporte un super moelleux au gâteau. 


Pour un gâteau pour 6 personnes : 
J'ai trouvé la recette de base dans le magazine "Femina", je l'ai un peu modifiée avec mes ingrédients favoris. 
  • Pour le sirop de pochage :
    • 50g de sucre de canne blond
    • 5 gousses de cardamome 
    • 1 bâton de cannelle 
    • 3 filaments de safran (facultatif)
  • Pour le gâteau : 
    • 3 coings 
    • 50 g de farine de blé complet 
    • 30g de farine de blé T65 
    • 1 cuillère à café de levure chimique 
    • 2 oeufs 
    • 90 g de sucre (soit 45g de sucre complet type moscovido / rapadura et 45g de sucre de canne blond) 
    • 100g de beurre demi sel 
    • 200g de ricotta 
    • 100g de poudre de noisettes
Préparation :
  • Préparer le sirop pour pocher les coings. 
    • Dans une casserole, verser le sucre et 50cl d'eau. Mettre le bâton de cannelle, les gousses de cardamome ouvertes et les filaments de safran (facultatif). Porter à ébullition. 
    • Éplucher les coings, les couper en 4 et retirer les coeurs et les pépins. Mettre les coings dans le sirop et faire cuire à feu doux pendant environ 20 minutes jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Égoutter et conserver le sirop pour le réutiliser ultérieurement.
  •  La pâte du gâteau. 
    • Dans un récipient, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu'à blanchiment (à peu près, car si vous utilisez du sucre complet comme moi, le mélange va jusque s'éclaircir). Cette étape permet d'incorporer de l'air dans la préparation et donc du moelleux. 
    • Ajouter le beurre fondu et la ricotta. Bien mélanger puis ajouter les farines et la levure tamisée. Ajouter les noisettes en poudre, mélanger. Ajouter les coings coupés grossièrement et bien mélanger. 
  •  La cuisson.
    • Faire cuire à 180 degrés durant environ 35/40 minutes. 
  •  Dernière phase de la recette, la dégustation ! Régalez-vous bien ! 

21 octobre 2016

Gateau complet à la Quetsche d'Alsace, Epeautre et Muscovado

Le dimanche, j'adore faire un gâteau ou un dessert pour le goûter. Pour déguster sans trop compter les calories, je vous propose une recette du gâteau au yaourt revisité.



  • Moins d'huile.
  • Moins de sucre et du sucre complet type Muscovado, sucre en provenance de l'île Maurice la plupart du temps, il a un goût très prononcé. Puisqu'il n'est pas raffiné, il conserve toutes les vitamines et les sels minéraux de la canne à sucre. Sa couleur brune colore facilement les préparations. On peut aussi le trouver sous l'appellation Rapadura. 
  • Des farines à indice glycémique bas et complètes pour profiter de tous leurs bienfaits
    • La farine d'épeautre complète T130 : farine rustique qui peut remplacer la farine de blé complet classique, la farine d'épeautre complète (ou de grand épeautre) est aussi riche en protéines.
    • La farine de coco : riche en fibre, sans gluten et sans cholestérol, la farine de coco possède un indice glycémique des plus bas (35 contre 85 pour la farine de blé classique... que l'on ne trouve plus depuis longtemps dans ma cuisine !). Son processus de fabrication commence par le séchage de la pulpe de coco qui est ensuite dégraissée puis broyée. Nous l'achetons directement aux Antilles mais on en trouve de plus en plus en épicerie bio. 
La recette est hyper facile et rapide à réaliser. Cependant, pour un peu plus de moelleux, si vous avez le temps, je vous conseille de monter les blancs en neige.  

Pour un cake classique, j'ai utilisé : 
  • 3 œufs de la ferme
  • 1 yaourt 0% de matière grasse
  • 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 1 gros bol de quetsches d'Alsace 
  • 150 g de farine d'épeautre complète T 130
  • 50 g de farine de coco 
  • 1/2 paquet de levure sans phosphate
  • 100 g de sucre complet type Rapadura ou Muscovado
  • Quelques amandes et ou noisettes pour parsemer le dessus

Préparation   : 

  • Couper les quetsches en gros quartiers et réserver. 
  • Dans le bol du robot ou dans un saladier, mettre les œufs et le sucre et fouetter jusqu'à ce que ça mousse. Ajouter l'huile d'olive et le yaourt puis mélanger à nouveau. 
  • Ajouter petit à petit les farines additionnées de la levure tout en tamisant. Mélanger progressivement à l'aide d'une maryse. 
  • En dernier, incorporer les quetsches coupées grossièrement au préalable. Nous on adore quand il y a de gros morceaux de fruits dans les gâteaux. 
  • Dans un moule, disposer une feuille de papier sulfurisé (cela éviter de mettre du beurre dans le moule) et verser la pâte. 
  • Faire cuire environ 25 à 35 minutes dans un four à 180 degrés. 
  • Déguster avec gourmandise autour d'un petit thé. Nous avons choisi un thé à l'abricot, miel, macaron et rhum proposé par le Thé des Muses à Strasbourg. C'est un lieu que l'on apprécie pour sa quiétude, sa déco zen, ses bons thés et surtout ses délicieuses tartes et cakes originaux !
 

17 septembre 2016

Le muffins comme un repas : épeautre, jambon, chèvre et poivron

Nous sommes partis en Italie du Nord pour nos premières vacances en famille avec bébé. Pour le trajet en voiture, j'ai l'habitude de confectionner des petites choses à grignoter en espérant ne pas être tenté par les choses chères et peu saines des aires d'autoroute...

Bon, pour l'aller c'est passer... mais pour le retour, j'ai été comme aspirée par une déflagration provenant d'un superbe bar de Cannobio, servant très tôt chocolat chaud, café et bien sur croissants divins au chocolat noisette et aussi à l'abricot... ahhhhh quel délice !


 Bref, revenons-en à ces muffins semble-t-il très intéressants selon Marie Chioca pour constituer un repas équilibré. J'avais préparé des bâtonnets de légumes pour les accompagner mais si vous êtes sur place, vous pouvez opter pour une belle salade composée ou une poêlée de légumes de saison. 

Résultat : on s'est régalé ! Les muffins sont très goûteux et bien sur l'avantage avec ce type de recette c'est que vous pouvez y mettre tout ce dont vous avez envie : avec différents fromages, végétarien, aux légumes, des épices (essayez par exemple avec la carotte clic ici)...


Pour environ 10 muffins, j'ai utilisé :

  • 120g de farine d'épeautre complète T130 
  • 1/2 paquet de levure 
  • 1 yaourt 0 % de MG 
  • 1/2 pot d'huile d'olive (la prochaine fois j'essayerai de n'en mettre qu'un tiers) 
  • 30g de Parmesan 
  • 3 œufs (la prochaine fois, j'essayerai de n'en mettre que 2)
  • 70g de chèvre frais
  • 3 tranches de jambon aux herbes coupées en dés
  • 5 olives noires aux herbes
  • 1/4 de poivron rouge 
  • Origan
  • Ail, sel, poivre, fenugrec

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180 degrés. 
  • Dans un récipient, mettre la farine, le sel, la levure et faire un puits.
  • Dans un bol, mélanger les œufs, l'huile, le yaourt, l'origan, l'ail hachée. 
  • Mettre ce mélange dans le premier récipient. 
  • Ajouter ensuite le jambon coupé en dés, le parmesan râpé, les olives et le poivron coupé en dés. 
  • Ajuster assaisonnement en sel et poivre. Mélanger le tout rapidement. 
  • Ajouter ensuite le chèvre en frais en gros cube sans trop mélanger, ainsi on les retrouvera après la cuisson. 

  • Répartir dans des moules à muffins et mettre quelques graines de fenugrec au-dessus (facultatif bien sur). 
  • Cuire 20 min et déguster chaud, tiède ou froid. 

Conservation : 1 à 2 jours dans une boite hermétique au frais.  




13 août 2016

Salade de sarrasin, betterave crue et feta

L'été est bien là. De beaux et bons rayons de soleil nous caressent le visage et nous profitons du jardin en toute sérénité. Celui-ci a le mérite de nous faire profiter d'un petit bout de verdure en pleine ville et aussi de nous offrir quelques mets à déguster (comme les tomates jaunes de cette recette, par exemple). 

Voici une recette très simple, fraîche, à indice glycémique bas (grâce au sarrasin et à la betterave crue  dont l'indice glycémique grimpe lorsqu'elle est cuite) et pleine de protéines apportées par le sarrasin. Son petit goût de noisette est vraiment très sympathique !
 

Pour 2/3 personnes, j'ai utilisé :
  • 180g de sarrasin cuit, refroidit et égrainé (se trouve facilement en magasin bio)
  • 50g de fêta
  • 3 petites betteraves crues
  • 1/4 de poivron rouge
  • Quelques petites tomates jaunes allongées
  • Persil plat et frisé
  • Sel, poivre 
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive 

Préparation :
  • Préparer le sarrasin
    • Le laver, le faire cuire dans de l'eau bouillante salée pendant 15 minutes (en général, 1 volume de sarrasin pour 2 volume d'eau). Rajouter de l'eau si cela colle un peu dans la casserole en cours de cuisson. 
    • Laisser bien refroidir et égrainer. 
  • Couper les légumes
    • Couper les petites tomates en 4. 
    • Avec un économe à fine peau, vous pouvez retirer la peau du poivron puis ensuite, le couper en tout petit dés. 
    • Éplucher les betteraves crues, les rincer et les râpées. 
    • Hacher le persil. 
  • Dans un saladier
    • Mettre le sarrasin égrainé puis ajouter une cuillère à soupe d'huile d'olive de qualité. 
    • Ajouter tous les ingrédients restants : le persil, le poivron rouge en dés, la betterave crue râpée, les tomates jaunes coupées en 4 et la fêta émiettée.
  • Pour finir, assaisonner à votre convenance et dresser la salade dans un joli plat. 
 

 Facultatif : vous pouvez faire torréfier quelques noisettes concassées et les ajouter à la salade, cela rehaussera le goût du sarrasin. 

24 juillet 2016

Cookies à la farine de sarrasin, chocolat blanc et figue

Cette recette de cookies a été particulièrement appréciée par le comité des Petits Gourmets de la Robertsau. La farine de sarrasin apporte vraiment un goût particulier qui change des cookies classiques. Le chocolat blanc apportant déjà beaucoup de sucrosité, il est inutile de rajouter un sucre quelconque dans la recette. Ce chocolat a aussi le mérite d'adoucir le côté un peu brut de la farine de sarrasin.

Pour 15 cookies, j'ai utilisé :
  • 75g de farine de petit épeautre (vous pouvez utiliser une farine classique)
  • 75g de farine de sarrasin (appelée aussi "blé noir" même si elle n'a rien à voir avec le blé puisqu'elle est sans gluten et à indice glycémique bas)
  • 60g de beurre mou demi-sel au cristaux de sel (beurre mou donc ramolli pendant 1h30 à 2h environ à l'air ambiante et SURTOUT PAS de beurre fondu au micro-ondes par exemple. La consistance ne sera pas la même si votre beurre est fondu).
  • 1 œuf
  • ½ cuillère à café de levure
  • 60g de chocolat blanc
  • 60g d'amandes concassées grossièrement ou autre fruits secs (noisettes...)
  • 30g de figues séchées

Préparation


  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Mélanger tous les ingrédients sauf les figues, le chocolat blanc et les amandes à l'aide d'une cuillère en bois. Vous pouvez terminer à la main, comme si vous pétrissiez une pâte.  
  • Puis quand tout est bien mélangé, incorporer les figues, les amandes et le chocolat blanc, le tout hâché grossièrement.

  • Recouvrir une plaque de papier cuisson et faites des tas espacés de cette préparation.

  • Enfourner dans votre four à 180°C pendant 8 à 10 minutes maximum (à la sortie du four les cookies sont mous, c'est normal ils vont se durcir en se refroidissant). 
  • Conservation : quelques jours dans une boite hermétique ou un bocal en verre. 

A déguster avec un délicieux thé !